1 October 2020

Devoir de rédevabilité : le ministre Sango fait le point des activités de son département

Partager
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

Le ministère de la Culture, des arts et du tourisme a organisé, ce 10 septembre, un déjeuner de presse au cours duquel  son premier responsable a fait le point de la mise en oeuvre des activités du département. Abdoul Karim Sango a abordé, avec les journalistes, entre autres, la promotion du tourisme interne, le bilan des conférences de diffusion du colloque de Dori sur l’extrémisme violent, les préparatifs du prochain FESPACO qui se tiendra du 27 février au 06 mars 2021, la relance de l’Institut des peuples noirs (IPN) et le soutien de l’État aux acteurs culturels, victimes de la Covid-19.

Dans cet exercice, le ministre était entouré…

Dans le cadre de la protection et la valorisation du patrimoine culturel, il a été procédé à l’inscription de 22 446 biens dans les registres d’inventaire des Musées sur une prévision cumulée de 32 000 biens, soit un taux de réalisation physique de 70% ; la soumission à la commission du patrimoine mondial, le 20 mai 2020, du rapport périodique de la convention 72 ; l’enseignement de modules culturels et artistiques dans 220 classes d’établissements pilotes, soit un taux de réalisation physique de 100%.

Pour soutenir cela, a dit le ministre, les capacités d’accueil de l’Institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC) ont été augmentées, à travers la construction d’un bâtiment pédagogique R+1 de 80 salles de classe, de deux bureaux et de six latrines.
Dans le cadre de la promotion de la culture,  le transfert du Centre National d’Artisanat d’Art (CNAA) au Musée National.

…de ses plus proches collaborateurs.

Au niveau de la promotion du tourisme interne, un projet de loi d’orientation sur le tourisme, a été adoptée le 6 août dernier en conseil des ministres et devra permettre d’instituer un cadre juridique plus favorable à l’économie du tourisme afin de rendre le secteur plus dynamique et plus apte à participer au développement économique et social de notre pays
Avant cela, il y a la relance et la dynamisation du projet : « Connais-tu ton beau pays ? », le projet Enfant Tourisme et Environnement dénommé « Camp ETE », élaboré la cartographie des sites touristiques, édité et diffusé des cartes touristiques, créé une plateforme numérique des sites touristiques dénommée « Umap », a ajouté M. Sango.
Sur lesdits sites, le ministère a effectué certains travaux. On peut citer la réhabilitation des infrastructures du site de sculptures sur granite de Laongo pour un coût total de 28 464 250 F CFA.
On peut citer aussi, selon le ministre, le relai touristique de Boromo réhabilité dans tous ses compartiments pour un coût global de 317 107 046 F CFA. Le ministère a achevé l’aménagement des sites de Sindou et de Karfiguela et entrepris la rénovation des campements touristiques de Gorom, de Kompienga, perturbée par l’explosion de la violence et l’insécurité dans la région de l’Est, à en croire à M. Sango. Il a aussi fait noter
la réduction de 25 % des tarifs hôteliers pendant la période des grandes vacances et celle de la TVA qui passe de 18% à 10% au profit des hôtels et des restaurants.
Le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a identifié et formulé, selon son premier responsable, de manière participative et inclusive, avec l’appui de l’Union européenne un programme dénommé : «Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de culture (PAIC GC) » sur financement du 11ème fonds européen de développement (FED). L’objectif de ce projet, selon lui, est de créer une dynamique de développement culturel, à travers la création d’emplois dans les filières culturelles prioritaires et contribuer au renforcement de la gouvernance culturelle du ministère. Le coût global du programme est de 16 714 000 Euros et il devra être mis en œuvre pendant cinq (05) ans, du 1er juin 2019 au 31 mai 2024, foi du ministre Sango.

Les hommes et femmes de médias…

En termes d’appui aux acteurs culturels, il est ressorti que deux structures ont travaillé à relever certains défis. Il s’agit du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et du Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA). Pour le BBDA, le ministre a fait noter   des points de satisfaction, au nombre desquels on a:
l’opérationnalisation du plan stratégique de développement du BBDA (2017-2020) qui a permis l’augmentation continue des collectes; l’amélioration et le respect du calendrier de répartition, ainsi que le paiement des droits d’auteurs aux ayants droits qui sont élevés à plus de 721 millions de F CFA.
Il y a aussi la mise en place d’un Fonds d’Aide aux Membres âgés (AMA) auquel plus de 200 personnes ont  bénéficié.

La mise en place d’une Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA) et le paiement effectif des droits d’auteur aux auteurs et éditeurs de presse écrite, une première en Afrique, sont aussi à mettre à parmi les innovations du ministère de la culture.
En ce qui concerne le (FDCT), au titre de l’année en cours, le 4e appel à projet pour la subvention a été lancé, a rappelé le ministre. « Il en ressort que 90 004 250 FCFA ont été octroyés à 23 associations, venant de 08 régions du pays.« , a-t-il dit.
Aussi, continue-t-il, la mise en œuvre du Programme d’Appui du Secteur de la Culture (PASEC, phase 5) le 06 août 2020 a été entamée. Ce programme, en collaboration avec le Bureau de la Coopération Suisse au Burkina Faso, prévoit une enveloppe de 67 200 000 FCFA, sous la forme de subventions à des projets culturels structurants qui prennent en compte les questions transversales relatives au genre, à la jeunesse et à la décentralisation. La tranche de financement est comprise entre 1 et 10 millions de francs CFA.
En outre, le FDCT a accordé aux promoteurs culturels et touristiques un montant global de 1 201 748 643 F CFA au titre des prêts. Le taux de recouvrement, selon les prévisions, à la date du 30 juin 2020, était de 70,69%.
Par votre canal, « nous informions le grand public que le FDCT a été sollicité pour gérer le fonds d’appui du chef de l’Etat aux acteurs et promoteurs culturels, victimes de la maladie à Coronavirus. » a tenu à préciser le ministre. A ce sujet, le ministère a transféré un montant de 700. 000 000 FCFA, pour la première phase.
L’appui aux acteurs et promoteurs culturels, d’une enveloppe initiale de 1,25 milliards de F CFA, a été rehaussé avec un montant de 225 millions F CFA.
Dans le cadre de la contribution à la valorisation de notre identité culturelle et au renforcement de la cohésion sociale, certains dossiers spécifiques ont fait l’actualité ces derniers temps. Il s’agit de la contribution de la culture à la lutte contre l’extrémisme violent, ainsi que la relance de l’Institut des Peuples Noirs (IPN).

…étaient bien mobilisés pour la circonstance.

En ce qui concerne la lutte contre l’extrémisme violent, le premier responsable du ministère a rappelé que son département a organisé, en novembre 2018, un colloque national à Dori sur « la contribution de la culture à la prévention, la lutte contre l’extrémisme violent et le renforcement de la cohésion sociale », diffusée dans les autres 12 régions du pays, du 19 septembre 2019 au 08 août 2020.

Par Abatidan Casimir


Partager
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR