Afriyelba
A la Une Culture Musique

Éducation à l’art et à la culture : L’association Tonnerre d’art d’Afrique lance le projet Salon de l’espace ART 2 dans des établissements scolaires du Burkina.


L’association Tonnerre d’art d’Afrique (ART’A) a procédé au lancement de la deuxième édition du projet Salon de l’espace ART ce samedi 6 avril 2024. L’objectif du dit projet est d’inciter les jeunes a s’intéresser davantage à la culture et de faire découvrir les espaces culturels des deux grandes villes du Burkina à savoir Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Lancé au sein de l’établissement Gabriel Taborin, les activités tournent autour de la danse, le théâtre, la peinture,le chant,etc. Le thème retenu pour cette deuxième édition est  »Identités culturelles et transmission  ». 

Le lancement du projet Salon de l’espace ART 2 a enregistré une forte mobilisation.

Le festival Salon de l’espace ART est né de deux constats fait par ART’A. Il s’agit dans un premier temps de la faible fréquentation des salles de spectacle par le public burkinabè démontrant un faible intérêt pour les spectacles proposés par les artistes et deuxièmement de l’absence d’éducation à l’art et à la culture dans les établissements d’enseignement dans le pays. Cette initiative portée par ART’A, une organisation de danseurs fondée en 2022 s’est donnée plusieurs objectifs selon Akim Haoufoulé, président de l’association. « Le salon de l’espace ART a pour but de promouvoir l’éducation artistique et culturelle et également de promouvoir les espaces culturels des deux grandes villes du Burkina à savoir Ouagadougou et Bobo Dioulasso. Nous voulons que les espaces culturels soit mieux connus et mieux fréquentés» a confié Akim.

Akim Haoufoulé président de ART’A, promotrice du salon espace ART.

Pour atteindre les dits objectifs, l’association ART’A prévoit animer dans les établissements choisis des ateliers de danse, d’acrobatie ,de théâtre, de chants, de peinture,etc. Ces ateliers se dérouleront à l’établissement Gabriel Taborin, au lycée Wend Pouiré de Saaba et à l’orphelinat Hôtel maternel. Le programme s’étend sur 2 mois et 2 semaines avec trois phases à savoir l’initiation, la semaine plein-feu avec comme articulations la performance, l’improvisation, le flash mob, la restitution, des activités communautaires et la soirée du salon avec des spectacles et des concerts. Les restitutions seront organisées dans les lieux publics choisis aléatoirement pour permettre aux citoyens lambdas de découvrir la création des participants au projet, dans l’espoir de les motiver à plus s’intéresser à l’offre culturelle en fréquentant les espaces culturels. Il est également prévu des sorties découverte avec les lycéens afin de leur faire découvrir les lieux culturels de Ouagadougou et Bobo Dioulasso ainsi que les activités proposées par ces espaces culturels. « Les lycéens en sauront davantage sur les productions artistiques et mieux s’y intéresser et devenir des ambassadeurs de l’art» a ajouté Akim.

Les participants, attentifs aux détails apportés par l’ART’A.

Si le projet a été lancé le 6 avril 2024, les activités du salon espace ART se dérouleront du 21 au 25 à Ouagadougou et du 28 au 1er juin à Bobo Dioulasso. Nabaré Wendlassida Anicet, élève à l’établissement Gabriel Taborin donne ses motivations à prendre part au projet. « Je suis passionné de danse et quand on aime une chose on est prêt à travailler pour booster ses capacités. Mon objectif c’est la formation et le divertissement. Les sorties auxquelles ont va participer peuvent nous apporter des opportunités» a laissé entendre Nabaré Wendlassida. Les ateliers sont ouverts à toutes personnes qui souhaitent y prendre part sans aucune restriction. Les élèves auront également l’occasion de partager l’expérience de personnalités culturelles dans le cadre de l’activité  »Le cercle des initiés  ».

Au delà de toutes ses activités, l’ART’A invite les artistes a s’engager dans les activités communautaires et sociales et a mieux communiquer sur leurs créations et les espaces culturels. Elle espère également à la suite de cette deuxième édition implanter des clubs artistiques dans au moins 5 établissements scolaires à Bobo Dioulasso et Ouagadougou et permettre à au moins 10 jeunes créateurs et compagnie montantes des villes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso de s’exprimer sur une scène professionnelle.

Par Wend Kouni 


Articles similaires

RDA 2018: Le BBDA et la CISAC honorent Naaba Saaga pour….

Afriyelba

6 artistes burkinabè vont à la conquête du monde.

Afriyelba

SOIREE D’HOMMAGE A SAFOURA DELTA: Des larmes ont coulé

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR