Recent Posts
a
17 August 2019

ENFANTS ET FEMMES RETIRES DE LA RUE : la ministre la femme fait le point

Partager
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    24
    Partages

La ministre de la femme, de la solidarité nationale de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence MARCHAL  a fait la situation des enfants et femmes retirés de la rue. C’était le 19 juillet dernier lors d’un repas communautaire qu’elle a partagé avec les enfants issus des différents centres au sein du Centre d’accueil d’urgence de Somgandé à Ouagadougou.

Les enfants retirés de la rue sont bien traités dans les centres de récupération

«Sur 132 enfants retournés, 101 ont été stabilisés. Soit un taux de 76%. 66 enfants des 94 placés dans les centres de d’éducation spécialisée et de formation ont été stabilisés. Sur un total de 216 femmes retirées de la rue, 126 femmes ont bénéficié d’un pécule mensuel de 15 000 FCFA ». Telle a été  la situation des enfants et femmes retirés et retournés présentée par la ministre de la femme, de la solidarité nationale de la famille et de l’action humanitaire. Selon elle, les femmes ont également bénéficié d’une formation en aviculture, en gestion d’unité économique, en planification familiale et en droits de l’enfant et en leadership ainsi que de kits d’installation et d’un fonds de roulement leur permettant de mener une activité génératrice de revenus.

La ministre a présenté à ces personnalités le bilan de la récupération des enfants

De son avis, le taux de maintien donne des motifs de satisfaction car 58,33% des femmes retirées bénéficient du soutien de son ministère pour « un nouveau plan de vie » et les enfants retirés présentent un taux de maintien de 73,36%. Sur le plan de la scolarisation, les résultats donnent une lueur d’espoir, à en croire Hélène Marie Laurence MARCHAL. En effet, sur 98 enfants scolarisés, 77 sont admis en classe supérieur, 3 enfants ont réussi au BEPC et 3 sont admis au CEP.

La ministre a récompensé les enfants qui ont réussi à leurs examens avec des vélos

La première phase de cette opération de retrait des enfants a couté la somme de 335 493 041 F CFA  affectée, selon la ministre, dans la charge de réfections des sites d’accueil, la prise en charge des cibles et des acteurs et le carburant des équipes de terrain. Elle a rappelé que cette somme a été supportée par le budget de son département et celui du projet d’insertion socioéconomique des enfants et jeunes en situation de rue. Cependant il est à noter que 34 789 629 FCFA ont été mobilisés par la contribution populaire.

Moment de plantation d’arbres avec les enfants

Mais comme l’arbre ne doit pas caché la forêt, madame la ministre a fait noter les difficultés auxquelles elle et son équipe font face. Au nombre de ces contraintes,  il y a celles liées au maintien des enfants au centre d’accueil d’urgence de Ouagadougou, la faible capacité d’accueil des centres d’éducation spécialisée, la résistance de certaines cibles pour leur retrait de la rue notamment les mères de jumeaux et les enfants « talibés » et la rupture de confiance entre son Ministère et les associations des maitres coraniques. Cependant madame Ilboudo n’attend pas rester en cours de chemin. Elle projette, entre autres, de relancer la phase intensive de l’opération au cours du mois d’août, d’organiser un dialogue franc avec les maitres coraniques et d’étendre l’opération dans la ville de Bobo Dioulasso. La présentation de la situation a été accentuée par une remise de vélos aux nouveaux lauréats  suivie d’une plantation d’arbres et de partage d’un repas communautaire avec les enfants.

La ministre a partagé un repas communautaire avec les enfants

Abatidan Casimir NASSARA


Partager
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    24
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR