Afriyelba
A la Une Société

FEEF 2019 : Quatre dames modèles apprennent aux femmes comment cultiver leur leadership


La première édition internationale du Forum de l’Emploi et de l’Entreprenariat des Femmes (FEEF) qui s’est tenue le 30 mars dernier à la salle des fêtes de Ouaga 2000 a été marquée par diverses communications aussi pertinentes les unes que les autres. Juste après la cérémonie d’ouverture, la Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon et trois autres dirigeantes d’entreprises se sont entretenues avec les participantes sur le thème « Cultiver son leadership ».

Il y’a plus de quarante ans de cela, Bintou Marie Ruth Diallo naissait d’un couple hors mariage. Une situation inimaginable à cette époque au Burkina Faso. Mais elle a réussi à dépasser toutes les mauvaises langues et les charges négatives de son temps, grâce à l’omniprésence de son grand-père. Aujourd’hui elle est la directrice de Afrika Tomorrow, une organisation citoyenne promouvant le leadership et l’entreprenariat des jeunes et des femmes.

Le 30 mars dernier elle figurait parmi les conférencières qui devaient inciter les participantes du FEEF à cultiver leur leadership, dans tous les domaines d’activités. Après avoir donné ce bref témoignage sur son enfance plus ou moins douloureuse, Bintou Marie Ruth Diallo a confié aux femmes qu’elles disposent de toutes les aptitudes pour être des leaders, dans n’importe quel domaine de compétence, à condition qu’elles acceptent de prendre leur courage à deux mains et évitent de renoncer à la première barrière.

Les participantes au forum ont suivi religieusement les communications qui ont été faites

Bien confiante dans sa peau de coach en développement personnel, elle a confié à ses « sœurs » que le leadership est une reconnaissance et non un statut, encore moins un titre. Tout comme la directrice de Afrika Tomorrow, la Ministre burkinabè du Développement de l’Economie Numérique et des Postes Mme Hadja Fatimata Ouattara née Sanon a expliqué son parcours aux participantes du forum, pour les inciter à prendre les devants des choses dans leurs domaines de compétences. Co-fondatrice du Réseau Africain des logiciels libres, l’ambition de Hadja Fatimata Ouattara/Sanon est de travailler à une parité vraie dans les différentes instances de décisions.

Parlant du thème, elle a laissé entendre que les femmes doivent aller au-delà des pesanteurs sociales qui leurs confèrent une place de seconde zone, pour affirmer leur perspicacité et leur promptitude à travailler et à diriger comme les hommes.

Par la suite, Rose Sita Saré directrice générale de Optic Alizé et fondatrice de la Société Industrielle de Transformation de l’Agriculture Maraichère (SITAM) a raconté ses années d’études en France teintées de racisme, et le soutien sans faille de sa mère qui l’ont permis de bien structurer sa vie actuelle. Elle a invité les femmes à prendre leur mal en patience et ne jamais renoncer à leurs rêves. Pour finir, Valerie Zoudiet Coulibaly consultante sénior d’EDUKTEAM, un cabinet conseil pour les initiatives éducatives, a affirmé que cultiver son leadership passe aussi par une éducation équitable entre les enfants, pour préparer surtout les garçons à être des époux de femmes leaders.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Riyad Mahrez élu meilleur footballeur africain de l’année par la BBC

Afriyelba

JOURNEES DU RAKIRE : Les Mossés ont encore berné les Sanan

Afriyelba

Alif Naaba : A Dakar aux côtés d’Ismaël Lo

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR