Afriyelba
A la Une Société

FESTIMA 2018 : La Tapoa a assuré dans l’après-midi du dimanche


Après la cérémonie d’ouverture de la 14e édition du festival international des masques et des arts de Dédougou (FESTIMA), les hostilités se poursuivent sur la place du festival situé à quelques encablures du grand marché de la ville. Hier dimanche le public a pu voir en prestation les masques en tissu de Tangali dans la province de la Tapoa, les masques en plumes et en feuilles de Bagassi,  les masques en feuilles de Madou, de Soukuy, de Tiankuy, de Darra Kossi tous faisant parti des 37 villages de la cité de Bankuy.

Un masque qui n’a pas une dimension mystique est une mascarade, disait le secrétaire exécutif de l’association pour la sauvegarde des masques (ASAMA). Cette dimension mystique nous l’avons un tout petit peu vérifier le dimanche dans l’après-midi dans l’espace aménagé pour accueillir les spectacles du 14e FESTIMA. Chaque société de masques avait 15 à 20 mn pour montrer son savoir-faire aux spectateurs. Il en ressort des explications du caporal Koumandiama, animateur des prestations, que les masques en feuilles venus principalement de Bagassi, de Madou, de Tiankuy etc. ne sortent qu’en saison sèche pour solliciter auprès des mânes des ancêtres une meilleure pluviométrie pour la saison pluvieuse à venir.

Les spectateurs n’ont pas du tout marchandé leur prestation

Le responsable de la société de Masques de Madou, Kini Kabate  a laissé entendre que ses masques sortent dans l’intervalle de temps compris entre le mois de janvier et de mai. Une cérémonie d’une semaine est d’ailleurs prévue pendant la dite période pour demander toujours une meilleure pluviométrie, a t-il indiqué. En outre, il faut noter que ce sont les masques de Bagassi qui ont ouvert le bal des prestations. Accompagnés par l’ambiance folklorique des tam-tams et des djembés, les masques de ladite localité se sont laissés aller avec des phases de danse qui obligeaient plus d’une personne à les acclamer. Mais de toutes les prestations qui se sont déroulées ce dimanche, celle des masques de Tangali dans la province de la Tapoa a soulevé le public. Visiblement emportés par les sons des musiciens qui les accompagnent, les 10 masques  de cette localité du Gulmu ont exposé tout leur talent sous le regard admirateur de la kyrielle de  « Dedougoulais » et d’étrangers venus vivre le spectacle.

Le show était de taille

Ouali Bahouaba, chef de la délégation de Tangali nous a confié que ses masques sortent pendant la saison sèche et ce à l’occasion des camps de circoncision et des funérailles des chefs coutumiers. Pendant la saison pluvieuse ils peuvent sortir exceptionnellement lors du décès d’un chef coutumier. En outre il faut retenir qu’il existe deux catégories de masques. Des masques de jours et de nuits qui ne doivent jamais se croiser pour des raisons sur lesquelles nous reviendront de long en large dans un autre article en bonne et due forme. Parmi les centaines de personnes qui sont venues suivre le spectacle nous avons rencontré Kombia Douba Marcel, un militaire basé à Dedougou qui suit le festival depuis 2005. Il a affirmé que le nombre de festivaliers augmente d’édition en édition. Tout en saluant l’aménagement du site réservé au festival, il a ajouté que le FESTIMA se bonifie au fur et à mesure que les années passent. Drabo victorine élèves en classe de 3e au lycée Espoir a quant à elle, trouvé que l’affluence n’ pas changé par rapport à l’édition passée. Elle a tout de même reconnu que le spectacle du dimanche était de haut niveau.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

RAZBEN FT IMILO LECHANCEUX: Hololo Kjiè

Afriyelba

Bebi Philip se lance dans la production !

Afriyelba

Politique: Le conseil de Tiken Jah à Gbagbo pour la suite de sa carrière

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR