Afriyelba
A la Une Musique

FESTIVAL FASO HIP HOP SAISON III : Les fruits ont tenu la promesse des fleurs


Didier Awadi, Smockey, Smarty, Players, Mc Claver, Kas Boven… pour ne citer que ceux-là sont les figures de proue du rap issues de la hold school et qui se sont mobilisées autour de la 3e édition du festival Faso Hip Hop. C’était du 8 au 10 novembre 2018, à Ouagadougou, à la cité universitaire de la patte d’oie.

L’on retiendra de cette 3e édition du festival Faso hip hop que la hold, la middle et la new school dans le milieu du rap ont été toutes mobilisées. Depuis le lancement du festival, le 8 novembre, ils ont, en effet, été nombreux ces artistes faiseurs de rap qui se sont succédés sur le podium. Entre autres, le jeune groupe, One Gang venu tout droit de la ville de Sya, le groupe Bassnéré et Kouakadry. Ce, pour le grand bonheur des mélomanes burkinabè mais aussi et surtout pour les amoureux du hip hop.

Les Players ont fait partie de ceux-là qui ont égayé les amoureux du rap lors de ce festival

Il faut le dire, parmi ces derniers, nombreux sont ceux qui sont nostalgiques des années 2000, années de gloire du Hip Hop burkinabè. Depuis lors, pour certains, le hip hop au Burkina perdait du terrain. Mais, pour les promoteurs du festival Faso hip hop, Don Ashley et Dr.K du groupe de rap K-Djoba, c’est loin d’être le cas.  Le hip hop burkinabè, selon eux, manque de visibilité. Et, c’est l’une des raisons pour lesquelles ils tiennent d’ailleurs ce festival. Faso hip hop, en effet, se veut être cette tribune de contact entre les anciens rappeurs et ceux qui font dans la nouvelle tendance. C’est aussi un cadre de rencontres, de réflexion et de partage d’expériences afin de permettre au hip hop burkinabè d’être davantage connu et d’aller encore plus loin.

À lire :

En initiant le festival  le duo K-Djoba ne croyait pas si bien faire. En effet, tout au long de la fête, les rappeurs ont tenu des rencontres, ont pu échanger et trouver des pistes de solutions afin de booster le mouvement. Pour joindre l’utile à l’agréable, ils ont également pu communier avec leurs fans. A chaque fois qu’un artiste montait sur scène, c’était un régal. L’apothéose du festival est intervenue, dans la nuit du 10 novembre 2018 avec Didier Awadi, venu du Sénégal.

Alif Naaba s’est joint également à la fête

Il était environ minuit quand celui-ci montait sur scène et le moins que l’on puisse dire c’est que cet artiste hors pairs à vraiment de la graine. Pour le bonheur des mélomanes, il a égrené son répertoire musical en reprenant des tubes comme « J’accuse ». Sur scène, il a également été rejoint, entre temps par des artistes de renoms burkinabè, à savoir Alif Naaba et Smockey. Avec eux, il a respectivement repris des titres « Africa » et « Thomas Sankara ». Et, c’était simplement balaise. Rendez-vous est pris pour 2019, pour la saison IV du festival qui promet encore du lourd.

Adama Sigue


Articles similaires

SANTE : La Miss universités sauve des vies

Afriyelba

Financement des séries africaines: On a en discuté à Ouagadougou

Afriyelba

A’Salfo: « Le Burkina Faso sera le 1er pays invité d’honneur au FEMUA »

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR