Recent Posts
a
12 December 2018

FIRHO 2018 : A deux jours de l’évènement interview avec la promotrice

 

A 48 heures de l’ouverture officielle du festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou ( FIRHO), Augusta Palenfo promotrice du festival s’est prêtée à nos questions, pour apporter  le maximum d’informations au public fidèle de ce rendez-vous culturel. Dans cette interview elle revient entre autres sur l’état d’avancement des préparatifs, les artistes engagés, et la qualité des prestations qui seront données. Lisez plutôt.

 

Afriyelba : Comment se passent les préparatifs de l’édition 2018 du FIRHO

Augusta Palenfo : L’édition 2018 du Firho se prépare bien. Tous les artistes annoncés seront là par la grâce de Dieu. Le Firho 2018 sera exceptionnel, parce que sur l’affiche du festival ce sont tous des artistes de taille, des professionnels. C’est vrai que nous n’avons pas tous nos partenaires comme d’habitude, mais au regard de la situation socio-économique au Burkina cela se comprend. Nous tenons à dire merci aux partenaires qui sont toujours avec nous, ceux qui nous font confiance. L’organisation se passe très bien, tout est fin prêt, le samedi 8 décembre prochain ça sera du balaise, un beau spectacle, beaucoup de rire, beaucoup d’humour pour se déstresser, être en paix avec soit même. Ne vous faites pas raconter.

Quels sont les humoristes engagés

Les humoristes engagés comme vous pouvez le voir sur l’affiche sont Ramatoulaye et Boukary de la Côte d’Ivoire. Gombo.com, Moussa petit sergent, Djo le Rapid du Burkina Faso, Titus Kosmas du Congo Brazzaville. Nous aurons aussi de la musique avec les sœurs Doga, Tiness. Le Firho sera une soirée qu’il faudra vivre absolument.

Ils arrivent quant au Burkina

Ramatoulaye arrive  le 7 décembre dans l’après-midi à 14h, Titus Kosmas arrive le 7 aussi dans la nuit, Boukary arrive le 8 décembre dans l’après-midi à 14h.

Comment faire pour se procurer les tickets

Vous pouvez avoir les tickets sur place au carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO) qui fait face à la porte numéro 2 du stade municipal de Ouagadougou. Egalement en face du centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) avec Colette. Ou encore en appelant sur nos contacts, sur les réseaux sociaux.

Quelles sont les difficultés rencontrées

Les difficultés rencontrées sont toujours les mêmes. Il s’agit du manque de sponsors, de soutiens. A quelque part c’est normal, parce que quand il ya mille évènements, milles festivals pour cinq sponsors ou cinq donneurs, forcement on aura des problèmes.

Quel message avez-vous à l’endroit des Burkinabè

Le message que j’ai à l’endroit des Burkinabè, c’est de continuer à soutenir la culture de façon générale et en particulier l’humour. Dire merci pour tout leur soutien, leurs encouragements depuis 11 ans nous tenons la route. Le soutien que nous attendons des Burkinabè est qu’ils se déplacent massivement le 8 et le 9 décembre pour venir suivre nos prestations. Merci à Afriyelba, qui nous offre l’occasion de parler, merci au public fidèle du Firho. Que Dieu bénisse le Burkina.

Propos recueillis par Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR