Recent Posts
a
23 October 2019

Mali: Sidiki Diabaté et Safarel Obiang ont rendu hommage à DJ Arafat

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Paix et Réconciliation au Mali » c’était le thème retenu au départ par DMusic pour le grand spectacle live de Sidiki Diabaté au Stade du 26 mars de Bamako qui s’est tenu hier 12 août. Avec le décès brutal de DJ Arafat, un  des grands amis de Sidiki, le spectacle s’est plutôt tourné vers un grand hommage au roi du coupé décalé. Un hommage rendu par Sidiki et Safarel Obiang, l’artiste invité et bien attendu par les spectateurs maliens, qui  étaient comme tout le monde, sous le choc. Retour sur un concert qui a connu plein de rebondissements mais qui, finalement,  a tenu toutes ses promesses

C’est dans un stade plein comme un œuf que le prince de la Kora Sidiki Diabaté s’est produit dans cette nuit du 12 au 13 août. Monté sur scène aux environs de 4h, c’est avec une grande tristesse qu’il a fait son entrée sur une des chansons de DJ Arafat reprise par ses musiciens. « Bonsoir Bamako. Comme vous le savez, nous avons perdu un grand homme, un grand ami à moi, un très grand artiste musicien. Je suis très affligé par la disparition de DJ Arafat. C’est très triste. Pour lui rendre hommage, je vais vous demander de vous lever tous, d’allumer vos téléphones portables et de faire une minute de silence » s’est-il adressé  au public. Le stade qui était tout chaud  se refroidi. Un silence de cimetière y règne pendant plus d’une minute avant que Sidiki Diabaté ne remercie ses fans pour ces instants solennels.

Sidiki a demandé à ses fans………

Tête levée vers le ciel, il reste dans cette position pendant plus de 2 minutes, certainement pour se remettre de ses émotions, avant d’entamer le show avec son public. « Vous savez, Arafat, il aimait le show et la seule chose que nous pouvons faire pour mieux lui rendre hommage ce soir, c’est l’ambiance, c’est le show. Si nous restons triste certainement, il ne sera pas content. Faisons lui plaisir » s’est consolé Sidiki Diabaté avant d’enchainer les sons. Bien avant, dans le stade aux  de 20h, des écrans géants ont été placés sur lesquels ont pouvait voir des images défilantes de DJ Arafat avec la phrase RIP.  Même le fond de scène était animé par des images de DJ ARAFAT. Avec la complicité de ses musiciens et l’encouragement de sa maman qui a tenu à venir montrer aux gens qu’elle est bel et bien vivante (puisqu’une rumeur disait qu’elle était décédée), Sidiki fait danser et chanter ses fans sous les rythmes de ses tubes.

……. fans de faire de la lumière pour DJ Arafat

On chante, on danse et on crie avec le prince de la Kora. L’ambiance était totale. « Arafat est certainement content de nous voir faire le show là où il se trouve » se réjouie une des spectatrices. Et à une autre d’ajouter : » Peut être même qu’il est en train de danser avec nous ». Après un peu plus de 30 minute de show, l’auteur de « Fais moi confiance » annonce son invité spécial, Safarel Obiang.

Safarel Obiang rendant hommage à DJ Arafat

Sur scène, ce dernier enfourche la même trompette que Sidiki Diabaté en demandant une minute de silence pour le Yorobo. Le public exécute. La tristesse gagne une fois de plus le stade. Elle fera place à une ambiance folle orchestrée par les danseurs de Safarel Obiang à travers leur roukas kas.

Sidiki a invité plusieurs de ses amis sur scène pour faire le show. Ici, avec Tal B, ils ont procuré du bonheur au public

Sur les chansons de l’artiste donc, les danseurs rivalisaient en danse acrobatique  sous les applaudissements et les cris de joie du public. Même Sidiki et Safarel se sont prêtés à l’exercice au rythme du son de leur collaboration « BKO-ABJ » au grand bonheur des spectateurs. Après Safarel, Sidiki va faire appel sur scène au phénomène Grand P de la Guinée, et à quelques uns de ses amis artistes maliens avant de clôturer en beauté le spectacle aux environs de 5h30. Un défis bien relevé par DM music.

Yannick SANKARA


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR