Afriyelba
A la Une Sport

Mathias Napaogo n’a eu besoin que de 2 rounds pour conserver sa ceinture continentale HBE lors de Faso boxing day.


Le boxeur burkinabè Mathias Napaogo a défendu avec autorité son titre de champion HBE dans la catégorie des moins de 61 kilogrammes ce lundi 26 décembre au palais de la culture Jean Pierre Guigané à Ouagadougou. C’est la première fois que Fighter comme il se fait appeler se bat pour une ceinture devant son public car il avait acquis ses deux ceintures continentaux au Ghana et au Nigéria. Le gala de boxe  dénommé Faso boxing day a été organisé par Élite boxing promotion en collaboration avec la fédération burkinabè de boxe, World boxing fédération et United states boxing council.

 

Mathias Napaogo dit Fighter, champion d’Afrique dans la catégorie des moins de 61 kilogrammes de la HBE.

Les amoureux du noble art qui ont effectué le déplacement du palais de la culture Jean Pierre Guigané ce lundi 26 décembre ont eu droit à 4 combats dont le plus attendu était celui de Mathias Napaogo qui mettait en jeu son titre. Le premier combat a opposé Zoré Abdoul Lawal du Burkina à Lukman Bashiru du Ghana dans la catégorie des 57 kilogrammes. Ce combat a été remporté par le burkinabè sur abandon de son adversaire. Le second combat opposant le burkinabè Naaba Ousmane au sénégalais Sow Pape Mamadou a été remporté au point par le burkinabè dans la catégorie International super light Wright 63 kilogrammes 6/3. Le troisième boxeur burkinabè de la soirée a également remporté son combat au point. Il s’agit de Sanou K. Raymond qui était face au malien Soumaré Ibrahim dans la catégorie International welter weight 71 kilogrammes 6/3. Les spectateurs attendaient alors que Mathias Napaogo fasse le carton plein en remportant son combat afin de conserver sa ceinture acquise le 21 décembre 2021 au Nigeria.

La joie de Fighter quand il est déclaré vainqueur par l’arbitre.

Dès le début de son combat qui l’opposait au togolais Sarouna Tunde Roger dans la catégorie International light weight contest 61 kilogrammes 6/3, Fighter impose son rythme et oblige son challenger a reculer. Le premier round est a l’avantage du burkinabè et le togolais est vite obligé de déposer le genou droite au sol pour reprendre son souffle. Le deuxième round est à l’image du premier et le togolais se plaint de douleur à l’épaule. Après l’avoir observé de près, l’arbitre est contraint d’arrêter le match. Mathias remporte ainsi le combat sur arrêt de l’arbitre à la joie de ses supporteurs. Selon le boxeur, ce résultat est le fruit du travail. << Comme le combat a été reporté, j’ai eu le temps de me préparer. Aujourd’hui je ne combat plus en mon propre nom mais au nom de tout le pays donc je n’ai pas droit à l’erreur. Nous travaillons à toujours rehausser le drapeau du pays. Ce soir j’ai réussi grâce à Dieu et à vos bénédictions>> a-t-il déclaré.

Lukumanu Ayinde Akeola, promoteur de Faso boxing day.

Le promoteur de Faso boxing day qui est à sa deuxième édition est satisfait du déroulement du gala. <<5 combats étaient prévus mais finalement ont eu 4 combats. Le Nigeria qui est le cinquième pays invité n’a pas pu effectuer le déplacement. Tout s’est bien passé et je remercie Dieu et toutes les personnes qui ont effectué le déplacement>> a confié Lukumanu Ayinde Akeola. Il invite par ailleurs les burkinabè à se mobiliser pour redonner à la boxe burkinabè son lustre d’antan.

Cette deuxième édition de Faso boxing day a été placé sous le très haut patronage du ministre des Sports, de la jeunesse et de l’emploi Monsieur Sirima Issouf, le parrainage de Sa majesté le Moogho Naaba Baongho et le co-parrainage de Monsieur Karim Souabo, directeur national du Fonds national pour la promotion des sports et des loisirs.

Par Wend Kouni


Articles similaires

LE RENDEZ-VOUS DU WEEK-END C’EST LE FESTIVAL « RENDEZ-VOUS CHEZ NOUS »

Afriyelba

Réhabilitation de la Maison du peuple de Ouagadougou : le projet va coûter plus de 11 milliards

Afriyelba

Carnet d’un voyage d’acteurs culturels au Ghana: BUDA 2018

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR