Afriyelba
A la Une Société

OPERATION DE RETRAIT DES ENFANTS ET DES FEMMES EN SITUATION DE RUE : La solidarité des Burkinabè demandée


Le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille était devant la presse dans la matinée du 23 Aout 2018, au sein de la salle de conférence du ministère des affaires étrangères. Il s’agissait pour la patronne du département de la solidarité et de la famille de dresser l’état des lieux de l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue et de lancer une campagne de collecte de fonds auprès des populations.

« Débutée le 10 Août 2018, l’opération dans un premier temps, a concerné la ville de Ouagadougou et s’étendra progressivement aux autres villes. Au 20 Août 2018 nous avons enregistré, au niveau du centre d’accueil d’urgence 654 enfants dont 215 présents et 106 retournés en famille ; au niveau du centre de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre 170 personnes dont 63 femmes et 107 enfants ; au niveau de l’auberge de Nongremassom 58 personnes dont 20 femmes et 38 enfants. ; Au niveau de l’auberge de Cissin 82 personnes dont 28 femmes et 54 enfants ». C’est en ces termes que Laurence Marshall Ilboudo, ministre de la Femme de la solidarité nationale et de la famille a résumé les résultats de la campagne que son département a entamée depuis un moment. De plus il faut noter qu’en dehors de l’hébergement et de l’alimentation dont bénéficient ces femmes et ces enfants ils profiteront aussi d’un plan d’encadrement et de réinsertion (Appui psychologique, stabilisation, apprentissage de métier, retour en famille), selon Laurence Marshall Ilboudo.

Parlant d’apprentissage aux métiers le ministre a laissé entendre que des organisations non gouvernementales se sont montrées prêtes à recevoir 120 enfants pour les former dans un métier de leur choix.

La ministre (au milieu) était entourée de plusieurs de ses collaborateurs

 

Elle a ajouté que la stratégie de retrait se veut cyclique jusqu’en 2020 et se fera sur 10 jours de retrait intensif suivi d’un contrôle social de la rue à travers des sorties de retrait durant un an. Le budget nécessaire pour cette opération est de 253 000 855 FCFA. La somme de 186 millions a été mis à la disposition du ministère et les dépenses jusqu’au jour d’aujourd’hui s’élèvent déjà à 140 606 000 FCFA. La responsable  du ministère de la femme de la solidarité nationale et de la famille a précisé que le retrait des enfants et des femmes en situation de rue relève de la souveraineté de l’Etat. « Et, l’Etat c’est vous, c’est nous, c’est tous les Burkinabés », a-t-elle précisé. Pour cela elle a demandé aux « Hommes intègres » d’ajouter de la terre à la terre pour que le chantier que son ministère a démarré puisse bien s’achever.  Ainsi les personnes qui désirent contribuer financièrement peuvent le faire à travers le fonds national de solidarité, par Orange money, Mobicash, et le compte trésor et BICIA-B dudit fonds.

Laurence Marshall Ilboudo a mis fin à son propos en rassurant les uns et les autres que des mécanismes  de contrôle seront mis en place pour garantir la transparence dans cette campagne de collecte de fonds.

Ismael Gansoré

Encadrés :

Numéro Orange money : 64 07 76 24

               Mobicash : 62 29 97 77

Compte tresor : 443 360 000 001

Comte BICIA-B : 090 530 604 1600-114

Sougrinoma Ismael GANSORE


Articles similaires

Au coin du bonheur: Moussavou Bila et Maria Bissongo se sont dit oui ce 14 septembre

Afriyelba

CONCERT PLANET : Iba One honoré sur scène par Watsup Tv

Afriyelba

Concert live de Pamika : Une aubaine pour sa relance

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR