Afriyelba
A la Une Société

PROJET « B ! LL ! NOW NOW »: 100 jeunes Burkinabés à l’école des réseaux sociaux


L’entreprise de média sud Africaine, Snake Nation a lance dans la matinée du 14 septembre 2018 à Laico Hotel une formation de 3 jours sur l’utilisation intelligente des réseaux sociaux. Ladite  formation s’inscrit dans le cadre du projet « B ! LL ! NOW NOW »  qui veut aider des jeunes Burkinabés à renforcer leurs compétences dans la production, la transmission des messages sur les réseaux sociaux. Le projet est financé par Planed Parenthood Global (PP Global) une organisation non gouvernementale américaine travaillant dans le domaine de la santé de la reproduction.

100 jeunes burkinabè seront formés à l’utilisation utile des réseaux sociaux durant 3 jours

Le terme « B ! LL ! NOW NOW » s’explique comme suit. B ! LL ! est une abréviation fantaisiste de Bilion qui signifie en Anglais un milliard. Now Now veut dire toute de suite et maintenant. Le tout renvoie au fait qu’en Afrique la population est estimé a plus de 1 milliard d’habitant raison pour laquelle la jeunesse doit agir toute suite et maintenant pour son bien être. Snake nation, entreprise chargée de piloter les trois jours de formation soutient les idées innovantes dans le domaine du cinéma, de la musique, de la danse, de la mode et de l’art. Karl Carter président directeur général de Snake nation a dès l’entame de son propos indiqué que le but de cette formation est de renforcer les capacités des jeunes dans leurs différents domaines de compétences que ce soit  la musique, le design, le journalisme ; l’éducation à la sexualité etc. Un des points cruciaux de ces trois jours du donner et du recevoir est de permettre à ces 100 jeunes d’être suffisamment outillés en matière d’informations sur la sexualité afin qu’ils soient de bons ambassadeurs de la santé de la reproduction dans leurs différents milieux de vie.

Karter Carl pdg de Snake nation ( tasse de the en main) veut à travers cette formation créer un nouveau mouvement de jeunes au Burkina Faso

Les 100 jeunes qui participent à la formation ont été repartis en quatre  groupe. Le premier groupe travaille dans l’éditorial, la rédaction des messages dans un style un peu journalistique. Le deuxième œuvre dans la production. Ils bossent sur tout ce qui est réalisation de contenu audiovisuel, de photos etc. Le troisième groupe est baptisé technologie et s’intéresse à tout ce qui est réseau social, son fonctionnement, les possibilités qu’il offre. Le quatrième groupe se penche sur tout ce qui est design. Les membres des quatre  groupes sont réunis dans une mème salle et suivent les explications aux même moment, ce qui fait qu’un membre de la production ou de l’éditorial peut avoir les mêmes infos au même moment qu’un autre membre du design ou de la technologie et vice versa.

Seyi Cyln ( Jean et tee shirt blue) en pleine séance d’explication du volet éditorial

Anthony Marshall directeur de la production a laissé entendre que les réseaux sociaux ont permis aux jeunes d’avoir latitude de produire les contenus qui les intéressent de façon libre et autonome. Toutefois il importe que ces jeunes puissent produire des contenus à même de les aider à amorcer leur développement personnel. Seyi Cyln directeur du volet éditorial a déclaré que pour qu’un message puisse être accepté par une personne il faut que ce message soit écrit de manière à ce que le récepteur puisse ressentir des émotions en le lisant. Pour cela il a invité les jeunes à soigner leurs textes afin que les mots qu’ils utilisent puissent transmettre des émotions. Quant au directeur de la technologie Aubrey Mnisi, il a promis de passer aux peignes fin facebook, whatsapp, twitter, instagram, linkedln, google+ etc, pendant son séjour dans la capitale du pays des hommes intègres.

Anthony Marshall ( ensemble noir avec chapeau) s’occupe de la production

                                    Des participants s’expriment sur la formation

Aliuone Boro ancien volontaire dans un programme britannique nous a confié qu’il prend part à cette formation pour acquérir de nouvelles connaissances en matière d’éditorial et découvrir d’avantage Snake Nation. Comme tous les autres participants à la formation, Aliuone Boro a rempli un google form en suivant le lien du formulaire de la formation sur whatsapp. Après vérification des informations que ce dernier a données il a été appelé pour participer à « B ! LL ! Now Now ». A l’issue de la formation Alioune dit vouloir se lancer dans l’édition de blogs sur les thèmes du développement personnel, de la santé de la reproduction ; et du leadership.

Black 5 ( enjoy casquette)est venu de Bobo Dioulasso pour prendre part a cette formation

L’artiste rappeur Abdoul Razack Konate alias Black 5 a affirmé qu’il est venu à cette formation pour acquérir de nouvelles compétences à même de lui permettre de développer son art. Black 5 qui parle déjà des dérives de la jeunesse dans quelque uns de ses titres comme « avancer », « ne prend pas l’herbe » souhaite avoir aussi avoir de tact dans la transmission de ses messages. Reine yameogo étudiante en sociologie et membre du mouvement d’action des jeunes de l’ABBEF a été logé dans la section production. Avec cette formation elle compte renforcer ses capacités dans son rôle de jeune fille leader engagée dans la lutte pour un meilleur accès des jeunes à la santé de la reproduction.

Reine Yameogo souhaite acquérir de nouvelles stratégies en matière de sensibilisation sur la santé de la reproduction

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Hôpital Yalgado Ouédraogo: Le don très précieux de l’Association des Burkinabè de Houston à la maternité

Afriyelba

PROMOTION DU TOURISME INTERNE AU BURKINA : Le ministre de la culture annonce une réduction de 25% sur les tarifs hôteliers

Afriyelba

Confidence: « Mon copain pratique l’abstinence et ça m’énerve »

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR