27 February 2020

PROJET PARIS-OUAGA-DAKAR : un groupe de musiciens chante en faveur de la terre

Partager
  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages

 

Ce 13 février, un groupe de trois musiciens engagés a présenté aux journalistes  son projet musical international pour la terre intitulé Paris-Ouaga-Dakar. C’était au Centre de formation artistique et culturelle, Atelier Silmandé à Ouagadougou. Le trio a choisi l’occasion pour présenter l’album né du projet et donner les différentes dates de  concerts qui se dérouleront au Burkina Faso.

Mustafa Naham de Sénégal, Kantala Traoré de Burkina Faso et Dominique Prévost de France, c’est le trio de musiciens qui a choisi désormais de chanter pour la terre. Ils l’ont  fait savoir lors d’un point de presse qu’ils ont organisé ce jeudi 13 février au Centre de formation artistique et culturelle, Atelier Silmandé à Ouagadougou.  L’initiative est un projet musical international dénommé Paris Ouaga Dakar. Selon Dominique Prévost le projet se situe dans un contexte où les ressources naturelles deviennent insuffisantes à cause de la pollution avec le plastique, le réchauffement climatique, etc. « Aujourd’hui on fait des choses sans cœur », a-t-il regretté.

C’est pourquoi ils ont décidé de « chanter pour la terre » et se mettre au service de la protection de la vie en partageant un message collectif dans leurs  pays respectifs à travers une symbolisation des Capitales. Le côté musical du projet donc donne un mélange d’instruments de musique et de langues formant une coloration extraordinaire. Selon les artistes, la Kora a une place très importante et qui fait le rayonnement de l’album.   De l’avis de Mustafa Naham le projet a fait naitre une amitiée entre les trois pays. « Chaque artiste est un pont et c’est ça l’essence du projet », a-t-il déclaré.

Les membres du groupe. On reconnait Mustafa Naham (milieu) Kantala Traoré à gauche et Dominique Prévost

Parti de Paris où l’album a été présenté en janvier dernier, le projet Pari-Ouaga-Dakar dépose ses valises au Burkina pour ce mois de février. A cet effet, deux concerts géants seront donnés. Le premier  aura lieu à l’Institut français de Ouagadougou à la K’fète, avec d’autres musiciens de Ouagadougou,  le  samedi 15 février à partir de 20h où l’entrée est libre.

Quant au deuxième concert, c’est la ville de Bobo Dioulasso qui accueillera le trio engagé, le 22 févier dans la salle de l’Institut français de Bobo Dioulasso à 20 heures avec une entrée payante. L’album qui porte le même nom que le projet, comporte sept titres. Il est chanté en plusieurs langues et parle d’amour et de Kora, de traditions et de guitare, de cauchemars et de rythmes. Les ambassadeurs de la terre, comme ils se font appeler, nouent donc un pacte commun pour chanter le changement «romantique qui s’impose en urgence ». Ils se dressent contre l’extinction pour porter les messages modernes et ancestraux de la protection de la vie.

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR