Afriyelba
A la Une Musique

RENCONTRES BIENNALES DE LA PHOTOGRAPHIE DE BAMAKO: Le Burkina représenté avec deux photographes


Du 31 octobre au 31 décembre 2015, se tiendra la 10e édition des rencontres biennales de la photographie de Bamako sur le thème « telling time ». Plateforme unique de visibilité pour les photographes du continent et de la diaspora, ces rencontres verront la participation de deux photographes burkinabè qui ont été choisis parmi 800 postulants.

Vivien  Sawadogo, artiste photographe indépendant et Hippolithe Sama, photographe de presse exerçant à Fasozine sont les deux photographes qui représenteront le Burkina Faso à la 10e édition des rencontres biennales de la photographie de Bamako.

Ils ont été sélectionnés parmi 800 candidats pour présenter leurs œuvres à cette biennale qui, après deux années d’absence fait son retour. Ce sont au total 24 photographes africains et de la diaspora qui ont été retenus pour les rencontres qui, faut-il le rappeler, se tiendront du 31 octobre au 31 décembre 2015. Pourquoi leurs œuvres ont –elles été préférées parmi tant d’autres ? « Certainement parce que nous avons présenté des images de l’insurrection au Burkina.

En fonction du thème de l’édition qui est « telling time », j’ai travaillé sur les photos que j’ai prises pendant l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et sur les marches-meeting  qu’il y a eu à la place de la Révolution. Ce sont ces images que j’ai présenté au comité de sélection qui m’a retenu » a expliqué Vivien Sawadogo. Tout comme lui, Hippolithe Sama a  également choisi de travailler sur l’insurrection populaire.

Avec pour titre « Chronologie de la chute d’un pouvoir » les 25 images choisies  qui retrace les manifestations qu’il y a eu au Burkina depuis 2011 jusqu’au 30 et 31 octobre 2014, ont séduit le comité de sélection des rencontres de Bamako qui les ont retenues pour l’exposition. Contrairement à Vivien Sawadogo, Hippolithe Sama est à sa deuxième participation à ces rencontres après celle de 2005. « Mais c’est la première fois que je participe de façon officielle. En 2005 ; c’était une participation en off » précise t-il.

Interrogé sur leur chance de remporter le trophée, Hippolithe Sama dira que l’essentiel c’est qu’ils participent à la biennale et qu’ils puissent montrer aux participants à travers leurs images ce qui s’est réellement passé au Burkina Faso. « C’est une compétition comme les autres donc que le meilleur gagne » a-t-il conclu. Esperons que tout comme Hyacinthe Sanou qui a été sacré meilleur journaliste africain, un d’entre eux le soit au niveau de la photographie


Articles similaires

GREG BURKIMBILA : Le compte à rebours a commencé

Afriyelba

Rexona foot party : Les arbitres viennent du Mali et du Bénin

Afriyelba

JO- Feyisa Lilesa : «Je vais peut-être être tué en rentrant en Ethiopie»

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR