24 October 2020

SOKO FESTIVAL 2020 : Une clôture sur une grande note de satisfaction

Partager
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages

Levés le 9 janvier dernier à l’Institut français de Ouagadougou, les rideaux de la 5ème édition du SOKO Village sont tombés, ce 12 janvier sur le site abritant le SOKO VILLAGE à Tampouy dans l’arrondissement 3 de Ouagadougou. Cette édition a été un instant de bonheur pur pour les festivaliers et une occasion qui a permis à de jeunes talents de se révéler et de s’affirmer.

Le SOKO Festival fut une tribune qui a permis à une vingtaine d’artistes du Burkina et d’ailleurs de s’exprimer du 9 au 12 janvier dernier à Ouagadougou au Burkina Faso. l’Institut français de Ouagadougou et le quartier de Tampouy, l’arrondissement 3 de Ouagadougou, qui a abrité le SOKO VILLAGE, ont été les lieux où s’est déroulée cette 5ème édition du Festival qui a connu le parrainage de Etienne Minoungou, homme de lettres, artistes et fondateur du Festival Les RECREATRALES.  Venus du Mali, du Togo, du Bénin, du Ghana, de la France et du Burkina Faso, les artistes ont su partager leur monde de la musique avec le public et  abordé, diverses thématiques et des questions de l’actualité qui touchent tout le monde.

Les festivaliers se sont bien amusés au cours de ce festival

Les chansons qui ont été données à écouter ont abordé tant la diversité culturelle de la  région que la lutte contre la stigmatisation. Que ce soit du côté de l’IF ou du SOKO VILLAGE à Tampouy, les mélomanes ont été servi à la hauteur de leurs attentes.  « C’est très sympathique le festival. Il y a eu beaucoup de rencontres et de partages, des découvertes d’artistes. Toutes les prestations ont plu. Elles étaient toutes exceptionnelles et on ne peut pas opérer un choix», s’est exprimé Tatiana, jeune fille venue de la Belgique pour suivre le festival.

Pour Tatiana, venue de la Belgique pour suivre le SOKO festival, toutes les prestations ont été exceptionnelles

Une autre festivalière trouve que le festival est un vrai mélange de culture et du moderne, ce qui est l’une de ses particularités, selon elle. « J’ai adoré. Je trouve que c’est un savant mélange de tout ce qui est culturel et moderne. Ça me plait beaucoup. Je pense que tous les artistes, les femmes de Balérébié, Massa Deme, Eunice Goula, Mawndoé, étaient vraiment  très forts. Je dis bravo aux organisateurs pour la réussite de la manifestation. Nous en tant que spectateurs, nous consommons juste de bons sons mais je pense que derrière tout ça, il y a un gros boulot  qui a été abattu. Donc bon vent à SOKO FESTIVAL et vivement la 15ème, la 20ème édition», a aussi exprimé sa joie, Fatima.

Fatima pense que ce festival est un savant mélange culturel et moderne

La dernière soirée qui s’est déroulée sur le site de Tampouy au SOKO VILLAGE a donc tenu toutes ces promesses. En effet, le dernier jour du festival a connu les prestations des artistes comme Sina Badenya, KAMART, Ben Fofo du Togo, Joey le Soldat et Jean Zoé du Burkina. Des artistes confirmés qui ont marqué d’une pierre blanche leur passage sur la scène.  Mais avant, dans la journée, Vieux Farka Touré, fils de Ali Farka Touré, avait déjà donné de la voix du côté de Yenenga Lounge. C’est sur une note de satisfaction générale que les rideaux de la 5ème édition de SOKO VILLAGE sont donc tombés. Rendez-vous est pris, comme le souhaitent les organisateurs et les festivaliers et les artistes, en 2021 pour la 6ème édition. Mais en attendant, nous vous reviendront sur les noms des jeunes talents  qui ont été retenus pour se produire dans des festivals en France.

Joey Le Soldat a retrouvé son public au dernier jour du festival à SOKO Village

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR