Afriyelba
Mode

WEND BENEDO Le cavalier du Sanmatenga est de retour


Originaire de Barsalgo, une localité située à quelques encablures de Kaya dans la province du Sanmatenga, Wend Bénedo est de retour avec un second opus ayant pour titre éponyme « M’nonga Amidou ». Bamogo Pakidinmedé Vincent, en 1991, dépose ses valises aux abords de la lagune Ebrié où il se consacre aux métiers de la soudure, de la natation et de l’entretien des piscines.

Passionné de musique depuis sa tendre enfance, le cavalier du Sanmatenga commence par la danse et s’initie à la guitare traditionnelle tout en perfectionnant la technique vocale. De fil en aiguille, Wend Benedo finira par se faire une place au soleil avec la sortie de son premier opus « Fo logré » en 2007 qui, malheureusement, est passé sous silence, faute de promotion. L’artiste est de retour avec sa seconde œuvre discographique baptisée « M’nonga Amidou », une galette de neuf titres enregistrés sous la direction artistique du doyen aux doigtés magiques, Prince Edouard Ouédraogo. L’opus est disponible depuis le mois de mars 2014 aux colorations reggae et tradimoderne teinté de rythme wedbindé. Présent actuellement dans le cadre de la promotion de son album, Wend Bénedo est l’invité de plusieurs émissions télé et radio à Ouagadougou et dans d’autres villes du Burkina. « C’est un plaisir pour moi de retrouver mes fans ; je suis là dans le cadre de la promotion de mon nouvel album qui est déjà beaucoup prisé. Je profiterai de mon séjour pour participer à des spectacles où les promoteurs m’ont approché», confie-t-il.

Un staff sera mis en place pour suivre l’évolution de cet opus qui a pour thématique centrale le mariage forcé, l’avarisme des hommes dans les relations sentimentales, l’entente entre les hommes politiques et les faits quotidiens.

 

Aboubakar Kéré KERSON

 

 

 


Articles similaires

FIRHO 2019 : les enfants ont « terrassé » Papitou

Afriyelba

IMILO LECHANCEUX CHERCHE UN CHALLENGER POUR LE STADE MUNICIPAL

Afriyelba

TAHIROU BARRY A PROPOS DES PROBLEMES AU BBDA: « Nous allons….. »

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR