Afriyelba
A la Une Musique

11e EDITION DU FESTIVAL « DIALOGUE DE CORPS » :On danse malgré tout


C’est sous le thème « Danse et territoire » que la 11e édition du festival « Dialogue de Corps » a ouvert ses portes le vendredi 05 décembre 2014 à Ouagadougou. Elle est prévue pour durer jusqu’au 13 décembre 2014. Les invités et amoureux de la danse présents à la cérémonie d’ouverture ont eu droit à de beaux spectacles de danse, de chorégraphie de belles couleurs de différents pays. C’était simplement beau et le public était ravi. Les spectacles ont lieu dans les espaces : La Termitière, le CITO et l’Institut français de Ouagadougou. Pour cette grande messe de la danse, plus de 30 compagnies internationales représentant 25 pays sont présentes. C’est un rendez-vous du donner et du recevoir, et cela enrichi artistiquement les festivaliers. Pendant 10 jours, les compagnies professionnelles de danse, de chorégraphie venues des quatre coins du monde offriront à voir au public, des spectacles, des café-concerts. Il y aura aussi des formations, master class, des rencontres professionnelles, des concerts, villages chorégraphiques, espace-enfants, plateau- découverte,etc… La direction artistique est dirigée par le duo Seydou Borro & Salia Sanou. Les festivaliers sont venus d’un peu partout à travers le monde, on peut citer entre autres la Suisse, la France, le Mali, la Côte d’Ivoire, l’Allemagne, le Burkina Faso et bien d’autres pays. Le spectacle de Serges Coulibaly, intitulé « La Nuit blanche », où intervient l’artiste Smockey a été une réussite. « Dialogue de corps » c’est aussi un espace enfants qui participe à l’épanouissement de ces derniers. Il y a également la conférence de Patrick Acogny qui sera donné le 12 décembre 2014 au CDC la Termitière, où il sera question de l’impact de la danse. Pour cette 11e édition la particularité, c’est la plateforme d’expression accordée au jeune public et jeunes talents de montrer leurs œuvres, une confrontation des chorégraphes avec le public. Le festival se veut ainsi « Salia & Seydou », un duo de danse qui traîne derrière lui, plus de Vingt ans de carrière et naturellement ils préparent la relève avec les jeunes danseurs. CDC la Termitière, est un espace culturel à Ouagadougou, qui a ouvert ses portes depuis 2006 pour que les jeunes et les enfants s’expriment dans la chorégraphie. Ce cadre tend la main à d’autres jeunes qui s’intéressent à cette discipline. Habituellement, toutes les éditions de « Dialogue de corps » se passaient à Ouagadougou, mais pour cette 11e édition le comité d’organisation a fait une ouverture sur Bobo- Dioulasso. Ils continueront cette expérience, permettant ainsi aux Bobolais de découvrir et comprendre la danse et la chorégraphie. Le thème de la 11e édition « Danse et territoire » est un thème d’actualité, tant la question de la contribution de la culture et des arts, et par ricochet, l’artiste dans le développement, est toujours posée. Une grosse réflexion avec tous les acteurs devrait leurs permettre de questionner la notion de territoire en lien avec le développement, le rôle de l’artiste, la décentralisation culturelle, etc. La volonté et le courage « artistique » ont vraiment motivé la tenue de la présente édition, ont laissé entendre les organisateurs. Et d’ajouter que toutes les possibilités de financements ont été compromises avec la situation nationale. Mais pour eux c’est bien le moment où ils ont le plus besoin de l’artiste. Il faut donc :

Danser malgré la crise sociopolitique

Danser malgré les ravages d’Ebola dans la sous- région

Danser pour résister

Danser pour exister

Danser par passion

Danser pour le futur

Danser la vie.

 


Articles similaires

Affaire disque d’Or: Arafat répond aux plaintes de ses fans

Afriyelba

MAIS OU SONT PASSES LES ETALONS?

Afriyelba

Gala maracana Afriyelba: L’équipe de CANAL+Burkina s’incline face à celle des artistes

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR