Afriyelba
A la Une Société

Abdoul Ouédraogo à ses détracteurs: « Vos intimidations et critiques ne m’empêcheront jamais de…. »


Abdoul Ouédraogo, PDG de Abdoul Services international est un homme bien et ça c’est connu de tous. Si sa bonté, sa générosité, son humilité, son humanisme et ses bienfaits ne souffrent d’aucun débat aussi bien au Burkina Faso qu’au delà, ses intentions, elles sont sujettes à discorde. Nombreux sont ceux qui attribuent aux actions bienfaisantes de Abdoul Services à des fins politiques. Ils sont également nombreux ceux là qui formulent des critiques négatives en l’endroit du PDG de Abdoul Services international. A ces personnes qui sont probablement de mauvaises foi, Abdoul Ouédraogo a eu un message pour eux dans la soirée de ce 12 mars au cours du concert d’hommage à lui voulu par les artistes et qui s’est tenu au stade municipal de Ouagadougou: « Je ne vise pas de postes politiques à travers mes actions. Non,  loin s’en faut. Tous ceux qui disent ou qui pensent que je fais de la politique ou que je vise des postes politiques à travers mes dons, s’ils n’ont pas pitié de moi, je vais leur demander au moins d’avoir pitié à ceux que je donne. Toutes les informations me parviennent. Tous ceux qui me critiquent aussi ou qui me font de l’intimidation, je vais leur dire ici que ni leurs critiques, encore moins leur intimidation ne peuvent m’empêcher de donner des coups de main à des personnes qui en ont besoin ». Applaudissements bien nourris du public.

Abdoul Ouédraogo a remercié le promoteur de la radio Salenkoloto pour sa distinction

Très content de faire passer le message et de la mobilisation de la population, Abdoul Ouédraogo continue: « Faire des dons ne peut pas finir mon argent. Je vais continuer à donner à ceux qui en ont besoin. Je ne tri pas de religion, ni d’ethnie, ni même de nationalité. Mon nom c’est Abdoul Wahab et ceux qui connaissent bien l’islam savent ce dont sont capables les personnes qui portent le nom Wahab. Donner sans rien attendre en retour, c’est ma nature. Je suis né comme ça et je vais mourir comme ça ». Encore un tonnerre d’applaudissements retenti dans la cuvette du stade municipal plein comme un œuf.  Après cette mise au point, le reste du discours de l’homme de l’année désigné par la radio Salenkoloto s’est résumé à des remerciements. Des remerciements qu’il a entre autres adressés aux artistes pour leurs efforts inlassables dans la promotion de la culture burkinabè, au promoteur de la radio Salenkoloto pour sa distinction, au ministre de la culture des arts et du tourisme Tahirou Barry pour son dévouement et son engagement sans faille et au peuple burkinabè qui est sorti massivement pour venir lui témoigner sa reconnaissance.

Yannick SANKARA.


Articles similaires

Promasidor: Boureima Maiga, directeur pays au Burkina Faso

Afriyelba

Awards du coupé-décalé 2017: DJ ARAFAT refuse sa nomination

Afriyelba

Voici 7 bonnes raisons d’être fiers et d’aimer votre teint naturel

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR