Afriyelba
A la Une Société

Burkina Faso: Le personnel de Canal+ solidaire aux blessés de l’attaque du 13 août 2017


On a tous été témoin de l’appel qui a été fait par les responsables des centres sanitaires  de Ouagadougou pour inviter les populations à venir donner leur sang pour sauver les blessés de l’attaque du 13 avril à Ouagadougou. Pour répondre à cet appel et de façon générale au besoin de sang des différents centres sanitaires, le personnel de Canal+ Burkina s’est mobilisé dans la matinée de ce 18 août pour se rendre au centre régional de transfusion sanguine, sis non loin  de l’hôpital Blaise Compaoré afin de donner leur sang. Un acte de solidarité salué à sa juste valeur par les responsables du centre.

« Suite aux évènements malheureux du 13 août, nous avons entendu l’appel des responsables des centres médicaux , qui, au regard du besoin de sang exprimé par certains blessés, ont  invité les populations à venir donner leur sang. En tant qu’êtres humains, travailleurs d’une entreprise citoyenne, nous avons dans un élan de solidarité spontanée décidé de répondre à l’appel en venant ce matin donner notre sang » c’est en ces termes que Aymé Makuta, directeur général de Canal+ Burkina a situé les raisons de leur présence au Centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou. Tout comme lui, ils étaient plus d’une trentaine, les travailleurs de Canal+ à s’être mobilisés pour donner un peu de leur sang afin non seulement de pouvoir sauver les blessés de l’attaque du 13 août, mais aussi, les malades ordinaires dont les cas nécessitent une transfusion sanguine.

A la fin de la collecte de sang, le directeur régional du centre régionale de transfusion sanguine, Salam Sawadogo a posé avec le DG de Canal+ Burkina Aymé Makuta pour la postérité

Tout en transmettant, ses regrets aux familles des victimes et en condamnant « ce acte de barbares qui n’honore pas l’humanité, le directeur général de Canal+ a invité tous ceux et toutes celles qui peuvent de venir faire preuve d’humanisme et de solidarité en donnant un peur de leur sang. « C’est un acte humain, un acte de solidarité, un acte louable qui matérialise notre amour pour notre prochain » a signifié Aymé Makuta avant de remercier son employeur de leur avoir donner le temps de venir exprimer leur solidarité envers les blessés.

Photo de famille des personnels du centre de transfusion sanguine et de Canal+

Le geste du personnel de Canal+  a été salué à sa juste valeur par l’infirmière Kaboré Emélie et le Dr Salam Sawdogo, directeur du centre régional de transfusion sanguine de Ouagadougou. « Nous apprécions hautement cette initiative du personnel de Canal+ Burkina qui se joint à l’ensemble des donneurs de sang pour solidariser avec l’ensemble des blessés. C’est un acte à  saluer et à encourager car il va permettre d’avoir des poches de sang non seulement pour continuer la prise en charge des blessés mais aussi, à prendre en charge les nombreux malades du paludisme notamment les enfants et les femmes enceintes qui, en cette période, sont les couches les plus vulnérables. » Il a mis l’occasion a profit pour lancer un appel à l’endroit des populations: « J’ai deux appels à lancer à l’endroit des populations. Le premier c’est de demander à tout le monde de s’engager dans le processus de don de sang. Lorsque je dis tout le monde, c’est bien attendu, tous ceux qui ont l’âge compris entre 18 et 60 ans. Ils peuvent contribuer à sauver une vie en donnant un peu de leur sang quand on sait surtout qu’aucun produit ne peut remplacer ce liquide. Le 2e appel, je le ferai toujours vers la même cible en lui demandant de ne pas attendre qu’il y ‘ait des évènements douloureux, ou de malades pour venir donner son sang. Il faut que les personnes qui sont bien portantes pensent à donner leur sang de façon volontaire et bénévole et de façon régulière. Les hommes peuvent le faire tous les 3 mois et les femmes tous les 4 mois. Toute chose qui nous permettra d’avoir en tout temps du sang pour prendre en charge les malades ». Cet appel a été très bien enttendu par le personnel de Canal+ qui, par l’intermédiaire de son directeur général, a promis de venir donner son sang tous les 3 mois.

Yannick SANKARA

Encadré: Propos de quelques donneurs de Canal+

Boukary Zorom

 

« Lorsque j’ai appris que la direction de Canal+ Burkina a décidé de faire un don de sang pour solidariser avec les blessés de l’évènement tragique du 13 août, je n’ai pas hésité un seul instant à m’inscrire sur la liste. Je suis très heureux de donner mon sang ce matin pour sauver des vies, et j’invite tous ceux qui ont la capacité de le faire à ne pas hésiter car, c’est un petit geste mais à la portée très énorme. Lorsque nous sommes en bonne santé, nous ne voyons pas forcément l’importance de l’acte, c’est quand on est dans une situation qui nécessite une transfusion sanguine que l’on se rend compte vraiment de la nécessité du don ».

Ousmane Namboné:

 

« Suite aux évènements douloureux que nous avons connu ces derniers temps, j’ai jugé nécessaire et utile de venir donner mon sang ce matin afin de venir en aide aux blessés. Je suis convaincu que le sang que je suis en train de donner va sauver non seulement les blessés de l’attentat mais aussi, d’autres malades qui en ont certainement besoin en ces temps de paludisme. Aux autres citoyens burkinabè je les invite à venir faire comme moi, c’est de la sorte que nous allons sauver plusieurs vies ».

Ramatou Fadjimi

 

« C’est un élan de solidarité que nous sommes venus exprimer ce matin. C’est une initiative de la direction générale de Canal+ suite aux évènements tragiques qu’il y a eu le 13 août dernier à Ouagadougou. C’est un acte que nous allons renouveler tous les 3 mois. Personnellement je suis très heureuse de donner mon sang qui va sans doute sauver des vies. J’invite tous ceux et toutes celles qui en son capables, qui sont en bonne santé et qui ont l’âge requis à venir faire comme moi. Ce que les gens ne savent pas, en plus du don de sang qui va sauver des vies, il y a les examens qui sont faits et cela permet aux donneurs d’avoir une idée générale sur son état de santé. Le don de sang ne bénéficie pas seulement aux malades mais aussi aux donneurs eux-mêmes ».

Propos recueillis par Yannick SANKARA


Articles similaires

Sulley Muntari : « On doit éduquer les enfants contre le racisme »

Afriyelba

Showbiz : Cet adorable rituel de Dadju avec sa fille

Afriyelba

TIRAGE CAN 2015: MANU DIBANGO ET WEUZ KALY EGAGNENT MALABO

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR