Afriyelba
A la Une Société

BURKIN’DAAGA ACTE 3 : Vers un transfert de technologie


L’association « Burkina Wâ mêdô » a animé un point de presse, ce 3 mars 2020, à la Maison de l’entreprise à Ouagadougou. Un rendez-vous avec les hommes de média en marge de la tenue de la 3e édition du Burkin’daaga ou la foire du « consommons burkinabè », prévue du 23 au 29 mars 2020, au site du FESPACO. L’objectif de cette foire est de créer un espace de promotion et de valorisation des produits made in Burkina.

« Process, innovations et transferts technologiques : quelles stratégies nationales pour intégrer les chaines de valeurs régionales et internationales ». C’est sous ce thème que se tiendra la 3e édition de la foire « consommons burkinabè », « Burkin’daaga ». Placé sous le très haut patronage du président de l’Assemblée nationale et le patronage du ministre de l’Agriculture et des aménagements hydroagricoles, l’évènement se veut une tribune pour les promoteurs des produits locaux.

Les animateurs de la conférence de presse annonciatrice de Evènement ont décrit les grandes lignes…

Durant une semaine, les festivaliers assisteront à des expositions/ventes, à des animations, des panels débats, des dégustations de mets, à de la projection cinématographique. Selon le président de l’association « Burkina Wâ mêdô », Abdoul Kader Kondombo, par ailleurs Président du comité d’organisation (PCO) de la présente édition, l’innovation majeure cette année, c’est du passage de l’exposition au transfert technologique. Il a, en outre, indiqué que l’association « Burkina Wâ mêdô » est comme un système de réseautage, une faitière d’association œuvrant dans la promotion et dans la valorisation des produits locaux. Elle forme et coache en e-commerce. Organiser un tel évènement dans un contexte marqué par les attaques terroristes tous azimuts, relève d’un parcours de combattant. C’est pourquoi, en marge de la foire, l’Alliance pour le rassemblement et le développement de la jeunesse innovante (ARDJI) organisera, pour sa part, le festival de l’amitié. Une initiative portée par des étudiants de l’Institut africaine de management (IAM). Le FESPACO s’active à offrir la projection des films made in Burkina chaque soir. Selon le président, le projet est estimé à environ 38 millions de F CFA. Une somme qui, d’ailleurs a été revue à la baisse en croire le PCO. Il invite les partenaires à soutenir l’initiative car, « pour un Burkina prospère par ses propres fils, consommer local est un acte patriotique », a-t-il laissé entendre.

…En présence d’un parterre de journalistes et des responsables d’associations sœurs

Pour ce qui concerne l’organisation, Abdoul Kader Kondombo a indiqué que tout est fin prêt pour offrir aux festivaliers des produits burkinabè issus de l’agroalimentaire, de l’artisanat, de l’industrie, des services, etc. Pour un stand de 9m², les producteurs et transformateurs et industries, devraient débloquer la somme de 70 000 F CFA et 200 milles pour la gastronomie, les bars et les maquis. Débutée le 14 février dernier, les inscriptions se poursuivront jusqu’au 20 mars 2020, a-t-il précisé.

Didèdoua Franck ZINGUE


Articles similaires

AFFAIRE ADJA DIVINE: La police décide de porter plainte et envisage organiser une marche inédite pour….

Afriyelba

Le journal Africa Stars aura 3 ans demain 1er mars

Afriyelba

PRIX CNN MULTICHOICE: LES FELICITATIONS DE IMILO LECHANCEUX A HYACINTHE SANOU

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR