Afriyelba
A la Une Musique

CONCERT DES MONSTRES SACRES A BOBO: DEBORDO A DAME LE PION AU AUTRES


Le stade Omnisport de Bobo Dioulasso a vibré au rythme des mélodies des montres du coupé décalé et des sonorités des artistes de Bobo hier 6 novembre. Très attendu depuis des mois, le spectacle a tenu toutes ses promesses dans la ville de Sya où Deebordo Leekunfa a damé le pion à ses deux autres concurrents que sont DJ ARAFAT et Serges Beynaud

Depuis leur arrivée en sol burkinabè le 5 novembre dernier, les monstres sacrés du Coupé décalé n’ont fait que se lancer des pics. Chacun allait de ses commentaires et de ses petites phrases provocateurs à l’encontre des autres pour faire comprendre qu’il les battera sur scène.

« Je suis venu au Burkina Faso pour nettoyer Serges Beynaud » a lancé DJ Arafat sur la chaîne de la télévision nationale. « Ce sont mes petits, ils ne peuvent rien contre moi. Vous allez voir sur scène » a dit Debordo Leekunfa au Palais de sa Majesté le Mogho Naaba Baongo dans la matinée du 6 novembre. Effectivement, au spectacle de Bobo Dioulasso , Deebordo a montré au public de la ville de Sya et à ses adversaires qu’il était le plus grand. Premier a monter sur le géant podium dressé au milieu du Stade, l’auteur de « Shake your body »  a montré sa suprématie en 3 points: D’abord en exécutant l’hymne nationale du Burkina avant d’entamer sa prestation, ensuite en assurant au maximum le show et enfin en dédiant une chanson de paix pour le  Burkina Faso.

fat
DJ ARAFAT en pleine communion avec ses fans

A travers ses trois actes, Debordo Leekunfa a séduit un public déjà acquis à sa cause qui ne faisait que reprendre ses chansons en chœur. Le 2e montre sacré à monter sur scène est Serges Beynaud. Accompagné de ses danseurs dont Zota la plus adulée, le plus sexy des arrangeurs a fait un show de ouf avec ses fans. Que dire de Dj Arafat? le monstre sacré, le plus attendu des bobolais. Monté sur scène pour l’apothéose, Yorobo fait voyager le public en exécutant ses anciennes chansons. « Jonathan », « Shebelé », « 3500 volt » « Gwenhè Pinti », « C’est moi »  sont ,entre autres, les chansons entonnées par le Zeus d’Afrique, qui, accompagné des pas bien exécuté de ses danseurs a « mis le feu » au Stade au grand bonheur de ses fans.

bey
Serges Beynaud et ses danseurs ont tué

L’autre fait marquant du concert c’est la reconnaissance des artistes Ivoiriens à l’endroit des Burkinabè. Deebordo, Arafat et Beynaud n’ont pas manqué de saluer l’esprit patriotique et d’intégrateur des Burkinabè, de rendre hommage à sa majesté le Mogho Naaba Baongo pour ses bienfaits et ses bénédictions à leur endroit et de remercier Bitel Communication grâce à qui ils sont tous les trois réunis au Burkina Faso. C’est avec une grande satisfaction que le public de Bobo a quitté le Stade tout en reconnaissant unanimement que Deebordo a été celui qui a le plus « tué » des trois montres sacrés. On note qu’avant leur prestation des artistes nationaux tels que Ibérico, Cisby ont tenu en  haleine le public. Rendez-vous est pris pour ce soir 7 novembre au Stade municipal de Ouagadougou pour le dernier spectacle.


Articles similaires

Davido-Fall

Afriyelba

Prix Nobel de littérature: La poète américaine Louise Glück remporte le 113e

Afriyelba

Imilo Lechanceux se produira en live ce 28 janvier au 12 PCA

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR