20 January 2020

CONFERENCE DES MINISTRES DE LA CULTURE DU G5 SAHEL : « Sans la culture il n y a pas de société humaine possible », Ludovic Kibora

Partager
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages

La Conférence des ministres de la culture du G5 Sahel se tient au Burkina Faso, à Ouagadougou du 15 au 17 janvier 2020. Au menu  de ces trois jours d’échanges, sont inscrits des panels, des ateliers et des séances plénières. A l’ouverture des travaux, c’est Ludovic Kibora, anthropologue, Directeur de l’Institut des sciences de société (INSS) qui a animé la conférence inaugurale sur le thème principal « Contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent ». La modération et le rapportage ont été assurés respectivement par Jean Baptiste Placca, journaliste à RFI et Mahamane Touré du Mali.

La conférence inaugurale sur le thème principal animée par Ludovic Kibora a donné les axes nécessaires aux participants pour avoir l’esprit des travaux qui vont se dérouler pendant les trois jours. Le conférencier a orienté son exposé sur quatre grands axes principaux, à savoir l’importance de la culture, l’extrémisme violent, la culture comme arme de dissuasion et de lutte et les actions possibles que les Etats doivent entreprendre. Pour le premier point le conférencier du jour a fait savoir que la culture permet aux Burkinabè d’avoir un certain nombre de valeurs communes. Au nombre de ces valeurs, il a cité le sens de l’honneur, l’importance de la parole donnée, le sens du bien commun, la compassion, l’intégrité, l’hospitalité, la fraternité humaine. C’est pourquoi il estime qu’il n’est pas possible d’envisager une société humaine sans la culture. « On ne peut pas faire un vrai développement sans la mise en œuvre des valeurs culturelles », a-t-il dit. Pour ce qui est de l’extrémisme violent, il pense qu’il résulte des petites oppositions , des frustrations et des choses accumulées dans le temps et qui refont surface lorsque les conditions sociales sont favorables, surtout en situation de crise, voire de la faiblesse de l’autorité de régulation.

C’est pourquoi en de pareilles circonstances la culture apparait, de son avis,  comme une arme de dissuasion et de lutte contre ce phénomène en ce sens que le respect et la promotion de la diversité culturelle accouchent le vivre ensemble qui est « une sociabilité dans un univers ou des individus d’origines et de cultures différentes, partagent un même espace de vie ». Pour lui si les différences peuvent être sources de conflits, le vivre ensemble consiste à en faire des atouts ce qui amène les Hommes à mettre en œuvre des valeurs sociétales constructives de respect, de l’ordre et de coexistence pacifique.

Pour finir l’anthropologue estime que les actions urgentes et celles à court et moyen termes que les Etats du G5 Sahel doivent entreprendre devraient s’inscrire  dans le renforcement des mesures de protection, de promotion, de valorisation et de transmission du patrimoine culturel et artistique (PCA) comme moyen de lutte contre l’extrémisme violent, dans le renforcement des capacités des acteurs culturels  et artistes du G5 Sahel en matière  de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent par la culture, le financement  pour la conservation, la valorisation et la transmission du PCA des Etats membres, la formation continue des professionnels du PCA en techniques d’intervention en période de crise, la promotion de la créativité dans le domaine du PAC, le renforcement du cadre juridique du PCA et la mise en place d’accords de coopération pour la conservation, la protection, la valorisation et la transmission  des valeurs de référence partagées par les communautés. Les activités qui découleront de toutes ces actions déteindront, selon monsieur Kibora, sur les communautés et feront du patrimoine culturel matériel et immatériel des pays de l’espace G5 Sahel une contribution inestimable à la lutte contre l’extrémisme violent.

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR