10 August 2020

CORONAVIRUS : l’ambassadeur de la Chine au Burkina donne des détails aux journalistes

Partager
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages

L’ambassade de la Chine au Burkina Faso a animé un point de presse pour donner des détails sur l’épidémie du Coronavirus qui sévit en Chine depuis un certain temps et les mesures entreprises pour éradiquer son expansion. C’était ce 04 février dans les locaux de l’ambassade à Ouagadougou. La conférence a été animée principalement par l’ambassadeur Li Jian, lui-même et Alimata Jeanne Diarra-Nama, représentante de l’OMS au Burkina Faso.

 «Jusqu’à ce jour il y a 20527 cas confirmés, 23 214 cas suspects et 426 décès en Chine. La ville de Wuhan  à elle seule fait 6384 cas confirmés dont 313 décès ».  Ces chiffres  alarmants représentent ceux du  ravage causé par le Coronavirus, donnés par l’ambassadeur de la Chine, Li Jian lors d’une conférence de presse qu’il a animé  ce 04 février à Ouagadougou. Mais il a aussi rassuré que « depuis le début de l’épidémie, le gouvernement chinois et le Parti communiste chinois ont affronté l’adversaire commun avec la plus grande détermination ». La preuve, une vidéo d’un hôpital de 1000 lits construit à Huoshenshan « en 10 jours » accueillant déjà les patients depuis le 3 février 2020 a été donnée à voir aux journalistes.

Les journalistes étaient nombreux à répondre à l’invitation de l’ambassadeur de la chine au Burkina

 

Un deuxième de 1600 lits implanté à Leishenshan sera opérationnel, selon Li Jian, à partir de ce 05 février. Cependant le diplomate chinois reconnait  que la vie n’est plus normale dans certaines villes du pays. C’est le cas de la ville de Wuhan, chef-lieu de la province de Hubei où tous les transports publics comme l’autocar, le train, l’avion, les bateaux, etc. ont été suspendus. « Seulement il y a des voies spécifiques qui permettent d’approvisionner la ville en matériel et en vivres », informe Li Jian. Parlant des étudiants Burkinabè qui  vivent  une situation critique dans cette ville  sans réapprovisionnement et sans liberté, l’ambassadeur se veut rassurant. Il a dit que les six Universités de Wuhan où vivent 22 étudiants Burkinabè et d’autres étudiants africains  ont été déjà contactées pour leur réapprovisionnement. « Mais comme ce n’est pas une vie normale, on peut comprendre que le temps de l’approvisionnement peut durer ou qu’il peut avoir des insuffisances. Sinon le gouvernement a instruit la municipalité de tout mettre en œuvre pour garantir, tous les jours, leur nourriture et l’eau potable», a rassuré l’ambassadeur.

Selon l’ambassadeur Li Jian(3ème à partir de la gauche), le gouvernement chinois a instruit la municipalité de la ville de Wuhan tout mettre en œuvre pour garantir le réapprovisionnement des populations confinées chez eux.

Et à Alimata Jeanne Diarra-Nama, d’ajouter« je pense qu’il faut faire confiance aussi aux représentations diplomatiques qui sont là-bas et qui sont  en contact avec ces étudiants qui sont la plupart des boursiers ». En attendant de trouver donc un traitement spécifique pour ce mal qui crée la psychose au sein de la population, ce sont les mesures de préventions qui sont priorisées. Au nombre de ses mesures, la mise en quarantaine de 14 jours de personnes suspectes, le retardement des voyages des ressortissants chinois vivant au Burkina Faso. « Ce sont des mesures très strictes que tous les diplomates de l’ambassade doivent respecter et appliquer » précise  l’ambassadeur.

Selon la représentante de l’OMS au Burkina Faso, pour le moment ce sont les symptômes de la maladie qui sont traités. Car les signes de la maladie, de son avis, sont essentiellement respiratoires qui peuvent conduire à des complications graves. A l’en croire donc, le Burkina Faso va déjà mettre son plan de réponse en place. Et c’est une bonne chose parce que le pays des Hommes intègres a déjà un laboratoire qui peut faire le diagnostic du Virus et l’OMS y a commencé à envoyer des réactifs. Mais en attendant, la lutte continue avec le soutien de la communauté internationale. Et les mesures prises par le gouvernement chinois contre le virus « ont été hautement appréciées et appuyées non seulement par l’OMS mais aussi par la Banque mondiale, le FMI, l’Union africaine et beaucoup de pays amis », s’est réjoui Li Jian.

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR