Afriyelba
A la Une Musique

Côte d’Ivoire : Voilà ce qui explique le silence de Tiken Jah face à la crise ivoirienne


L’icône ivoirienne du reggae ivoirien, Fakoly Moussa Doumbia dit Tiken Jah Fakoly est sorti de son silence. Il s’est prononcé sur la crise ivoirienne. Pour lui, en tant que leader d’opinion, il n’a pas envie « d’augmenter le nombre de morts » en appelant à manifester.

Tiken Jah Fakoly, 52 ans, était face aux questions des auditeurs de l’émission couleur Tropicale de RFI, le mercredi 16 septembre 2020. Il s’est prononcé sur la question du troisième mandat d’Alassane Ouattara. « Tout le monde connait ma position par rapport aux troisièmes mandats en Afrique. En 2010, j’ai sorti un single qui s’appelait ‘’troisième dose’’ qui a montré ma position. Mon combat contre le troisième mandat en Côte d’Ivoire était déjà gagné. Le Président Ouattara avait décidé de s’en aller et il y a eu une situation puis, il est revenu sur sa décision. C’est dommage mais nous sommes aujourd’hui à un mois et demi de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Les tensions commencent à monter et j’ai décidé de parler de stabilité parce que je n’ai pas envie d’appeler à manifester ou à faire quoi que ce soit », a lâché Moussa Doumbia.

A lire aussi : Lettre ouverte à Tiken Jah : « Si Bédié est candidat à la présidentielle en Côte d’Ivoire à ce moment précis, il le doit à la constitution » de Ouattara

« Il y a eu un imprévu qui a fait qu’Alassane Ouattara est revenu sur sa décision. Effectivement, ça provoque beaucoup de tensions. Ce que je souhaite, c’est d’éviter qu’il y ait assez de morts. Nous avons déjà 20 morts. En tant que leaders d’opinion, je n’ai pas envie d’augmenter le nombre de morts et avoir ça sur ma conscience. C’est ce qui explique aujourd’hui mon silence », a-t-il justifié. Répondant à la question de savoir s’il regrettait ses accusations qu’il avait porté contre Laurent Gbagbo qui est aujourd’hui acquitté par la Cour pénale internationale, Tiken Jah est sans détour.

Tiken Jah à propos du 3è mandat de Ouattara : « Je n’ai pas envie d’appeler à manifester »

« Mon regret est que tout le monde ne réponde pas devant la justice. Je ne regrette pas ma position de l’époque parce que j’étais dans un combat pour l’égalité. Pour moi, il fallait combattre l’ivoirité. Bédié est venu avec l’ivoirité et on a eu l’impression qu’elle a été maintenue par le camp Gbagbo. Donc il fallait combattre ça », a fait remarquer l’auteur de ‘’Plus rien ne m’étonne’’. « Le fait qu’il y a eu deux camps qui se sont battus et un a répondu, cela est regrettable. Quand vous écoutez mes chansons, il n’y a rien à regretter. Depuis 2010, je n’ai pas arrêté le combat. J’ai sorti des albums pour critiquer ceux qui sont en place actuellement qui n’ont malheureusement pas été écoutés par l’autre camp. S’ils avaient écouté ces albums que j’ai sortis, ils allaient savoir que je n’ai pas choisi de camp », a-t-il précisé. »Depuis 2010, je n’ai pas arrêté le combat. J’ai sorti des albums pour critiquer ceux qui sont en place actuellement qui n’ont malheureusement pas été écoutés par l’autre camp.

silence Tiken crise ivoirienne
Tiken Jah, le 13 janvier 2019 à Abidjan

Rappelons que le reggaeman ivoirien, Tiken Jah Fakoly avait réagi en octobre 2019 après l’annonce de la modification de la constitution en Guinée, ouvrant ainsi la voie à un troisième mandat d’Alpha Condé. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, il n’était pas passé par quatre chemins pour dire ses vérités à Alpha Condé qu’il a traité de « fou ». « Fou, fou, fou, Alpha Condé devient fou. Je fais cette vidéo pour dire non au troisième mandat d’Alpha Condé. Si ça passe en Guinée, la Côte d’Ivoire va essayer, le Mali et le Burkina aussi. Alors il faut dire non dès maintenant », avait réagi l’artiste.

Source : Afriksoir

Par Karina Fofana


Articles similaires

Tends moi la main by Yeleen

Afriyelba

KUNDE 2016: AIRTEL OFFRE UN TELEPHONE HAUT DE GAMME AU KUNDE DU PUBLIC

Afriyelba

Samuel Eto’o fait quelques révélations sur son récent mariage

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR