Afriyelba
A la Une

Dadju: Retour sur 5 jours de séjour d’un prince franco congolais au Burkina


5 jours de séjour, 2 concerts et des moments de folie. Retrouvez dans cet article tout sur le séjour inoubliable du prince franco congolais  au pays des Hommes intègres

Le service financier YUP Burkina, un des produits de la Société Générale Burkina Faso, pour fêter ses 1 an d’existence au pays des hommes intègres a fait un sondage. Selon son directeur général, plus de 70 % des personnes interrogées ont souhaité avoir l’artiste franco-congolais Dadju pour souffler sur la première bougie de YUP. N’étant pas du domaine du showbiz, les responsables de l’entreprise s’attachent les services d’une structure de production celle de  Silures productions du Bobolais Yacouba Kassamba qui comptabilise plus de 20 ans d’expérience dans l’organisation des concerts. Et pour permettre à une grande partie de la population de bénéficier de cette offre, Bobo et Ouaga sont choisis pour abriter les spectacles.

Le gentleman 2.O à son arrivée à Ouaga

Les deux structures décident de fonctionner sur le principe de la collaboration. Silures productions est donc chargée de faire venir l’artiste. Yacouba Kassamba prend attache avec le staff de l’artiste qui saute sur l’occasion car en croire l’artiste, il avait hâte de retrouver ses nombreux fans au Burkina Faso. L’affaire est donc conclue et les dates des 19 et 20 avril sont choisies respectivement à Bobo et à Ouaga. Et comme c’est pour une fête, YUP a jugé bon de ne pas taxer les prix qui ont été fixés à 2000 3000 et 5000 F CFA. L’information est rendue publique sur les réseaux sociaux et sur les panneaux d’affichage des deux villes. Au début certains fans de l’artiste ont cru à un poisson d’avril mais ils ont été rassurés par une vidéo de Dadju confirmant sa venue au Burkina Faso. C’était la joie totale. Sur les snaps, les statuts, les stories, les comptes et les pages facebook et insta, on ne parle que de la venue de Dadju au Burkina Faso. Le 17 avril aux environs de 22h, l’artiste et son staff atterrissent  à l’aéroport international de Ouagadougou à bord de Air France. Ils étaient 6 au total dont deux gardes du corps, un ingénieur de son, le manager, et un photographe. Ils sont accueillis au salon ministériel par les responsables de YUP et le directeur de Silures productions. La poignée de fans qui ont réussi à accéder au salon ministériel ont été toute suite prévenu par le manager de l’artiste. « Il n y a pas de séances photos ici. Nous sommes fatigués, laissez nous respirer un peu ».

Le responsable de Silures productions posant avec Dadju à l’aéroport de Ouagadougou

Mais grâce à la négociation de Kassamba, il revient sur sa décision. « Allez, juste  quelques photos. Donnez moi vos appareils c’est moi même je vais prendre les photos » lance -t-il. Et c’est parti donc pour une petite séance photos. Pendant ce temps, dehors, les hôtesses habillées en YUP, les membres du comité d’organisation et des journalistes faisaient le pied de grue. Après les formalités d’usage, Dadju et son staff sortent du salon et au micro des journalistes il lâche ses premiers mots en terre burkinabè en ces termes: « Je suis content d’être au Burkina Faso. Je suis doublement satisfait parce que je dois faire deux concerts et j’espère retrouver un public en feu ». Aidé par son garde du corps, il s’engouffre par la suite dans une des voitures soigneusement préparée par les organisateurs sans même adresser un mot aux hôtesses et aux quelques fans venus l’accueillir. Direction Bravia hôtel. Les photos et les vidéos de l’artiste prises sont balancées sur les réseaux sociaux. Dadju est là. C’était la joie totale du côté de la gent féminine. Chacun allait de son commentaire. Certaines même sont allés jusqu’à déclarer leur amour pour l’artiste en commentaire.

Conférence de presse du 18 avril

Le lendemain 18 avril Dadju devait donner une conférence de presse au siège de la SGBF. Les fans qui ont appris  l’information prennent d’assaut les lieux. Après un tour à la RTB où il a pris part à l’émission Apéro, Dadju débarque au siège de la SGBF aux environs de 13h. Lorsqu’il est descendu de la voiture ses fans n’ont pas pu se retenir. Des cris de joie ont accompagné le frangin de Maitre Gims jusqu’à ce qu’il trouve place au présidium.  A ses côtés on avait la Secrétaire générale de la SGBF, le DG de YUP et le directeur de Silures productions. Tour à tours, devant la presse,  ils ont pris la parole qui, pour remercier l’artiste d’être venu, qui pour situer le contexte des spectacles, qui pour réaffirmer sa satisfaction de venir au pays de Thomas SANKARA. Après la conférence de presse, Dadju a voulu faire plaisir à ses fans à travers une séance photo mais il s’est ravisé face à la bousculade qu’il y avait. Dans la soirée du même jour, il s’envole à bord de Air Burkina pour Bobo Dioulasso. Là où aura lieu son premier concert. Il a été accueilli en grandes pompes par les Bobolais. Très ému par la scène, Dadju ne cessait d’immortaliser l’évènement à travers des selfies. A l’hôtel Sissiman où il est logé, de nombreux fans font le pied de grue mais ne pourront pas avoir de photos avec l’artiste hors mis les membres du comité d’organisation.

Concert de Bobo

Le 19 avril c’était le grand jour à Bobo Dioulasso. Dans toute la ville et sur les réseaux sociaux on ne parle que du concert du prince Dadj. Le stade Wobi lieu du concert commence à accueillir ses premiers locataires aux environs de 16h pour un concert prévu pour 20h. Et dire qu’ils avaient raison parce qu’à 19h déjàh, le stade était plein. « Nous avons refusé du monde. Il y a encore plein de gens dehors mais nous avons arrêté de les faire rentrer pour raison de sécurité » confie  le responsable de Silures productions. Les plus chanceux et surtout chanceuses qui ont réussi à accéder au stade ont été tenu en haleine plus d’1h de temps par des artistes locaux avant que le prince Dadj ne monte sur scène aux environs 23h30. Annoncé par Donking et Ispolo, le gentleman 2.0 monte sur le podium sur fond d’une musique de présentation de lui même, de sa carrière solo, de son premier album  et aussi de sa fille. Il n’en fallait pas plus pour que le public de bobo soit aux anges. On crie, on siffle et on scande le nom de Dadju tout en prenant soin d’immortaliser le moment avec les smartphones allumés. Habillé en survêtement avec un sous vêtement blanc, de pantalon Addidas et de chaussures blanche, Dadju micro à la bouche, fait durer un peu le suspens avant de balancer d’une voix suave son « cri de guerre »: Ooooohhh aaaaaaaah. Le stade s’enflamme.

A Bobo le public était essentiellement composé de femmes

La joie est à son comble. Sans attendre une seconde de plus, le prince Dadj entame le show. Un show de plus d’1h durant lequel il a  déclaré sa flamme aux bobolaises ( avec le titre Christina), les as chéries ( avec bébé), leur a demandé  une pause ( Pause),  avant de leur demander en mariage,  de les élever aux rangs de reine (avec Reine), de les envoyer en lune de miel au pays de Bob Marley et de terminer par leur montrer sa jalousie (avec Jaloux). A chacune de ses chansons, le public chante à tue tête et ne lui laisse même pas de place. Toute chose qui a obligé l’artiste à leur demander de lui faire de la place pour chanter car « Ce sont mes chansons ».  Une spectatrice qui était tellement dépassée par les évènements a enlevé sa perruque pour bien communier avec le prince Dadj. Dadju était tellement étonné de savoir que les Bobolais maitrisaient autant ses sons. Il n’en revenait pas. Son étonnement était plus grande lorsqu’une fillette est montée sur scène et a parfaitement exécuté les pas de danse de « bébé ».  « J’ai de l’amour pour vous public de Bobo. J’ai passé une très belle soirée à vos côtés. Ne changez rien, car 2019 c’est votre année. Ouiiiii je vous le dis 2019 c’est votre année » a t-il dit tout joyeux avant de descendre de la scène. Le gentleman 2.0 est parti mais le public est resté sur place. Les bobolais sont restés sur leur faim. « C’est déjà fini? » a crié une spectatrice qui voulait que l’artiste reste sur jusqu’au lendemain. Et à une autre, celle de la perruque de dire. « je voulais seulement le toucher. Ehhh Dadju il est vraiment parti? ». Les bobolais ont tellement assuré que les internautes disaient que les Ouagalais  n’allaient pas faire mieux.

A Ouaga la mobilisation était plus forte

Le lendemain 20 c’était autour de Ouaga de recevoir le prince. A 17h le Palais des sports grouillait déjà de monde. Personne ne voulait se faire conter l’évènement. La sécurité qui était débordée était obligée à une certain moment d’utiliser  du gaz lacrymogène pour disperser la foule afin de bien se réorganiser. Une marrée humaine était constatée dans la cours du palais. Certains n’ont même pas pu avoir accès. Les plus chanceux ont pu rendre place dans la salle. A 22h la première partie débute avec les artistes nationaux. Tour à tour, Zaparro de Paix, Don sharp de Batoro et surtout Imilo chauffent le public avant que Dadju ne fasse son apparition aux environs de 24h. Entre temps, pour montrer sa reconnaissance à YUP, le public a chanté haut et fort joyeux anniversaire afin de souffler sur la bougie du service financier burkinabè auquel ils ont leur artiste en face. Dadju fait la même entrée  et suit le même ordre de chanson  qu’à Bobo Dioulasso. Le public de Ouaga était aux anges. On chante, on danse, on saute tout en restant scotchés aux lèvres de l’artiste qui ne cessait de leur dire à quel point il était fier d’être au Burkina.

Il a fait monter la température de 60  à  100 avant de prendre congé de ses fans. Tout comme à Bobo, il a été impressionné de voir Zikette la danseuse de Imilo maitriser parfaitement les pas de danse de ses chansons.  « C’est très incroyable ce qui se passe à Ouaga. J’ai fait plein de concerts dans ma carrière mais celui de Ouaga, je n’ai jamais vu de pareil. J’ai un grand amour pour vous les Burkinabè. Ne changez rien car 2019 c’est votre année. Ouiiiii c’est votre année je vous le dis. Je reviendrai en 2020 avec mon 2e album »  a-t-il promis avant de s’en aller. C’est tout joyeux d’avoir passé un très bon séjour au pays des hommes intègres que Dadju et son équipe se sont envolés dans la nuit du 21 avril à bord de Air France pour rejoindre leur pays.

Dadju en plein communion avec le public de Ouaga

 

Yannick SANKARA


Articles similaires

FESTIVAL WEDBINDE 2018 : Le professeur Saley Boubé Bali parle de culture aux élèves de Kaya

Afriyelba

FESPACO2019: Un livre pour immortaliser sa pionnière amazone

Afriyelba

CAN: les milliardaires nigérians Dangote et Otedola promettent 27 millions de nairas par but aux Super Eagles

Afriyelba

1 comment

Nyamba aboi Avr 22, 2019 at 13 h 19 min

Super papier Yannick compte rendu parfait

Reply

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR