Recent Posts
a
23 June 2019

DJELI SALI : 70 ans et toujours une puissance vocale

L’artiste musicienne Salimata Diarra alias Djeli Sali a présenté aux Hommes de médias son tout premier album baptisé « Soro ka dèn ». C’était le samedi 26 janvier dernier au maquis le mandingue sis à Gounghin, en présence de son fils, artiste chanteur, ATT et de plusieurs fans de sa musique.

Après plus de 30 ans de carrière musicale, Djeli Sali a tenu à graver son nom dans l’univers de la musique burkinabé en enregistrant son premier album. Ce samedi 26 janvier 2019 elle a expliqué devant un parterre d’invités et d’Homme de médias que son album sonne comme une reconnaissance à l’endroit de toutes ces personnes, toutes ces familles qui l’ont aidé à construire sa vie.

Pour rappel Djeli Sali et son epoux Daouda Diabaté, griot aussi de son état, ont contribué à rendre inoubliables des cérémonies de mariages et de baptêmes dans la ville de Tougan et les localités environnantes. « Soro ka dèn », ou l’enfant de Soro en langue dioula, puisque c’est le nom que porte l’album, est composé de six titres arrangés par Koné Yacouba de Adama dit Yacou 3G du studio 3G. Le premier titre, « Ba Awa Fanida », est un hommage que la génitrice du chanteur ATT rend à sa mère. Le deuxième titre est Fataya et invite tout un chacun à se battre dans son pays pour s’en sortir. Le troisième titre de l’œuvre, « Aroude », est une marque de reconnaissance à la famille de ses oncles qui l’a aidé à avoir une enfance tendre. Les trois autres tubes sont « Lafiyala », « Lama », « Soro ka dèn » et louent respectivement les mérites de Lanfiéra une localité située à quelques kilomètres de Tougan, de la mère de l’artiste et de son village natal appelé Soro. Il faut noter que le bijou de Djeli Sali a été produit par la structure Afrique Evènementiel de Cyrille Yeye. Présent à la conférence de presse, Monsieur Yeye a annoncé qu’une série de spectacles et d’émissions télé et radios sera programmée dans les jours à venir pour permettre aux Burkinabè de découvrir davantage celle-là même qui a inspiré et formé des artistes comme Haoua Diabaté et ATT.

Après le cérémonial de dédicace, le premier exemplaire de « Soro ka dèn » a été vendu aux enchères à 300 000 FCFA. Djeli Sali a offert également une prestation à tous ceux qui qui sont venus l’encourager avec sa voix suave qui ne prend aucune ride malgré l’âge.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR