7 July 2020

ELECTION PRESIDENT DU CNPB : « Nous nous connaissons entre nous commerçants. Nous savons qui est qui et …. » Dixit Tintin Ilboudo, Président du syndicat autonome des opérateurs économiques.

Partager
  • 32
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    32
    Partages

Le 25 octobre 2018, les opérateurs économiques du Burkina Faso désigneront leur président au sein du conseil national du patronat Burkinabé. Un candidat unique, soutenu par plusieurs organisations d’acteurs économiques, participe à cette élection. Il s’agit du PDG de Planor Afrique, Appollinaire Compaoré. Avant la date du scrutin nous sommes allés à la rencontre d’un des grands soutiens du candidat, qui n’est nul autre que le président du syndicat autonome des opérateurs économiques, Tintenga Ilboudo dit Tintin. Dans cette interview réalisée le 16 octobre 2018 à Ouagadougou, Tintin donne les raisons de son parti prit et invite les hommes d’affaires Burkinabé à l’unisson car « nous nous connaissons entre nous commerçants et nous savons qui est capable de quoi ». Rencontre

 Afriyelba: Pourquoi votre syndicat a décidé de soutenir la candidature de Mr Appolinaire Compaoré pour la présidence du conseil national du patronat Burkinabé ( CNPB)?

Tintin Ilboudo: Avant de répondre à votre question, je voudrais vous remercier pour votre intérêt et pour l’opportunité que vous nous offrez de nous exprimer. Alors pourquoi soutenir Appolinaire Compaoré? La réponse est très simple. C’est parce que Appolinaire Compaoré a été celui-là qui a su attendre. Quand feu El Hadj Kanazoé, ancien président du patronat Burkinabé était là, il savait que ce n’était pas son moment. Après on a mis l’équipe qui a dirigé jusque-là. On ne pouvait pas trouver mieux que lui pour remplacer El Hadj Kanazoé parce que, Birahima Nacoulma celui la même qui a remplacé Kanazoé n’était pas la personne qu’il fallait. Il n’était pas un opérateur économique mais un fonctionnaire à la retraite. En plus de lui, il y’a Elie Justin Ouédraogo chef de Gourcy qui est également un fonctionnaire à la retraite. Kanazoé en son temps était le grand opérateur économique du Burkina Faso. Il n’y avait pas autre personne que lui qui pouvait jouer ce rôle de président du CNPB. Dans l’ombre, Appolinaire Compaoré a su suivre ses grands frères, nous aimerons maintenant qu’il joue ce rôle jusqu’au bout. Voilà pourquoi nous avons décidé de soutenir sa candidature, parce qu’il a su attendre son moment

 En 2016 Appolinaire Compaoré a perdu la course pour la présidence de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI/BF) face à Mahamadi Savadogo dit Khadafi. Est-ce que cette défaite ne témoigne pas du manque de confiance que les acteurs économiques accordent à monsieur Compaoré?

Non non je ne pense pas. Vous savez en politique tout est possible. Comme je l’ai dit, par le passé, il a su attendre son moment pour se présenter. Mais le politique peut avoir pensé autrement afin que quelqu’un d’autre que lui soit à la présidence de la chambre de commerce. Et ça été le cas. Il y a eu un soutien politique dans le temps pour pousser ceux qui sont là actuellement. Mais je ne pourrai vous dire les noms parce que tout est secret. En politique tout est secret.

Même pas un nom?

Non non. Même pas un. Permettez moi de taire les noms

 Pourquoi Elie Justin Ouédraogo a retiré sa candidature pour la présidence du CNPB faisant d’Appolinaire Compaoré l’unique candidat?.

Je pense que c’est une façon de se comprendre. C’est un consensus que nous avons tous souhaité pour qu’il n’y ait pas de tiraillements comme au temps de la chambre de commerce. C’est un consensus que Elie Justin Ouédraogo a voulu respecter pour recadrer la situation des opérateurs économiques. C’est une grande compréhension que nous respectons, parce que c’est un chef coutumier que je respecte personnellement. S’il a su dire qu’il retirait sa candidature, c’est pas parce qu’il n’était pas capable de se présenter, mais il veut la cohésion au niveau des opérateurs économiques.

 Est-ce que cet état de candidat unique ne témoigne pas du manque de démocratie au sein du patronat Burkinabé?.

Non, chez nous les commerçants, nous nous connaissons . Nous savons qui est qui et qui peut quoi. A un certain moment le chef Elie Justin Ouédraogo savait ce qu’il y a  lieu de faire pour qu’il y ait une cohésion permanente entre nous. Il l’a fait et ce n’est pas pour dire qu’il ya un manque de démocratie, non, c’est une entente entre nous opérateurs économiques.

Qu’est-ce que Appolinaire Compaoré peut faire pour remédier rapidement à la méconnaissance du rôle et des missions du patronat et la méconnaissance de la loi par ses membres?.

Il s’y attèle. S’il est élu le 25 octobre prochain il va organiser des états généraux pour recenser tous les maux du patronat. Le CNPB a besoin de nouvelles idées pour pouvoir avancer et informer tous les opérateurs économiques pour qu’ils soient au même niveau de compréhension. Un patron est forcé de connaitre certaines lois. Appolinaire Compaoré va réorganiser le patronat pour qu’il ait une compréhension profonde des lois en vigueur. Il connait ce qu’il y a lieu de faire. Nous allons l’aider dans ce sens afin qu’il réussisse sa mission. Tous et ensemble.

 Quel soutien comptez-vous apporter concrètement à Appolinaire Compaoré?

Je ne peux pas dire qu’on va lui apporter ceci ou cela. Nous voulons être à ses côtés, être ses oreilles et ses yeux, lui apporter des conseils que nous avons pour qu’on puisse continuer. Nous pouvons lui apporter ce que nous avons comme expérience.

 Etes-vous prêt à soutenir Appollinaire Compaoré jusqu’à la fin de son mandat quelqu’un soit ce qui arrivera?

Quand on soutient un candidat pour une élection,  on ne le soutient pas seulement pour qu’il gagne mais aussi et surtout qu’il puisse accomplir sa mission qu’il s’est assigné en acceptant ce poste.  Appolinaire Compaoré sait ce qui l’attend, nous aussi et ensemble nous allons aller .

 Comment vont se passer les élections?

Comme c’est un consensus, on va présenter peut-être le bureau que Mr Compaoré aura mis en place avec les différents postes. Actuellement Appolinaire Compaoré et ses paires sont en consultations. Je pense qu’à l’issue de ces consultations, ils vont donner un bureau consensuel qui va être accepté par tous. Il n ya pas de raison qu’on se bouscule. Nous allons tous être derrière l’équipe qu’il va mettre en place.

 Comment trouver vous le climat des affaires au Burkina ces dernières années?

Ces dernières années,  le climat des affaires n’est pas ce que nous voulons qu’il soit. Mais je pense que ça va venir. Il y a des esprits malins que je ne saurais citer qui pensent qu’à partir du terrorisme ils vont freiner le développement de notre pays. Erreur, le terrorisme n’avancera pas. Le peuple sera toujours vainqueur.

 Comment se porte le syndicat national des opérateurs économiques en 2018?

Je ne peux qu’organiser mon syndicat pour soutenir Appolinaire Compaoré afin qu’on puisse aller de l’avant.

Quel sera votre dernier mot concernant l’élection du 25 octobre prochain?

Mon dernier mot est que quand il y a consensus il n y a presque pas d’élection. Il ya simplement que nous devons aller dire que Appolinaire Compaoré est candidat et que nous acceptons lui et ses éléments qu’il a dans son poste de commandement.   Rendez vous est pris le 25 octobre pour porter Appolinaire à la tête du patronat burkinabè.

Propos recueillis par Ismael Gansoré


Partager
  • 32
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    32
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR