Afriyelba
A la Une Musique

Festival Ciné droit Libre: Dans un live bien maitrisé, Freeman Tapily a dompté le public


Il faisait partie des trois artistes musiciens qui devaient se produire sur la scène du village de la 14e édition du festival Ciné droit libre, le 13 décembre dernier. Lui c’est Freeman Tapily, jeune reggae-maker Burkinabé qui se distingue positivement dans le social avec son assistance aux personnes incarcérées à travers le festival un vent de liberté. Le 13 décembre, journée marquant les 20 ans de la disparition de Norbert Zongo, l’artiste dont nous parlons a été annoncé par le célébrissime conteur Kpg, après la prestation de son collègue reggae-maker Océan. L’auteur de « Zem Zem » est arrivé sur scène avec un jean blue légèrement déchiré au niveau du genou, un mini boubou, un chapeau sur les dreadlocks et des lunettes noires. Freeman Tapily a d’abord fait bouger les festivaliers avec son tube « Zem Zem » avant de reprendre « journalistes en danger » de la star mondiale du reggae Alpha Blondy.

Le public a été très réactif à la prestation du jeune reggae maker burkinabè

Le moins que l’on puisse dire ce jeudi soir est que l’artiste était en parfaite harmonie avec ses musiciens. Toute chose qui a, bien attendu procuré de la vibration positive chez les festivalier venus nombreux. Freeman a servi au public un live digeste l’obligeant a crié « bisé, bisé » à la fin de chaque morceau. Un jeune homme avec qui nous discutions dans le public affirmait ceci « Quand c’est bon on n’a pas besoin de demander au public de se lever, il se lève tout seul ». Comme ce jeune homme, les autres festivaliers ont communié avec le reggae maker tout au long de sa prestation. Par la suite Freeman Tapily a chanté « incivisme » pour rappeler aux uns et aux autres qu’ils peuvent réclamer, manifester sans casser ni brûler. Dans l’euphorie de son show, l’artiste a même quitté le grand podium du village de ciné droit libre pour permettre à son public de chanter avec lui de le toucher, de vivre le show en temps réel. Freeman Tapily a mis fin à sa prestation en demandant une fois de plus à la justice Burkinabé de faire la lumière sur le dossier Norbert Zongo.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

STATUE RATEE DE THOM SANK: Le comité international mémorial demande pardon

Afriyelba

FASO MUSIC AWARDS: Quand Issouf Compaoré met le feu au CENASA

Afriyelba

Mariage de Smash du groupe Bracket: Le film de la cérémonie

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR