Afriyelba
Mode

FESTIVAL SERIE SERIES: Donner une nouvelle orientation aux séries africaines pour les rendre plus compétitives


Le comité d’Organisation du Festival panafricain de la série de Ouagadougou a organisé une conférence de presse, le 23 février 2018, à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre avec les Hommes de médias a été, pour le comité d’organisation, de donner les grandes lignes de la 1re édition du festival panafricain de la série de Ouagadougou qui se tiendra, du 27 février au 1er mars 2018, dans la cour du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

« Créer un lieu de rendez-vous centré sur la série en Afrique », « fédérer un réseau international autour de la création africaine », « professionnaliser la création audiovisuelle en Afrique » et « contribuer à faire de la série un vecteur de rayonnement des cultures africaines » ; tels sont les quatre principaux objectifs visés par le festival panafricain de la série de Ouagadougou dont la première édition se tiendra, du 27 février au 1er mars au FESPACO. Série séries, selon le promoteur, Issaka Sawadogo, ce sera un cadre où l’ensemble des acteurs et professionnels de  l’audiovisuel pourront se rencontrer. Cela, a-t-il dit, afin de faire « les états généraux » de la séria en Afrique avec les éventuels bailleurs de fonds pour pouvoir avancer.

Rendez vous du 27 février au 1er mars pour vivre la première édition du festival série séries

« Car, il faut d’abord qu’en tant qu’acteurs, nous nous accordons sur nos besoins et que nous posons les bases d’un développement de la série », a-t-il dit. En plus de ces rencontres, interviendront des projections des séries en développement et des séries finies. Ici, à entendre les promoteurs de l’évènement, il s’agit, d’une part, de donner l’occasion aux réalisateurs pour qu’ils expliquent aux autres acteurs comment ils ont réussi à monter leurs projets et dans quelles conditions ils travaillent. D’autres part, ce sera l’occasion également aux acteurs de s’inspirer de plusieurs expériences, les capitaliser aux fins  d’être plus performants dans leurs projets personnels.

« Ce à quoi nous nous attendons c’est d’arriver à faire émerger la série au Burkina et en Afrique, faire en sorte que les acteurs explorent de nouvelles voies afin de mettre à l’écran, des thématiques qui puissent également participer au développement », a spécifié le promoteur. Ce d’autant plus que selon lui, la culture est un puissant outil politique et économique pour faire « bouger les choses ». D’ailleurs, à l’entendre, s’il a décidé d’initier ce projet c’est parce qu’il est convaincu qu’avec le partage d’expériences et un peu plus d’engagement de l’ensemble des acteurs du développement, la série au Burkina et en Afrique pourra être compétitive sur le plan international. « Je suis malade quand je vais à l’international pour travailler sur des grands films et qu’il n’y a pas de  produits venant de chez moi pour être compétitif alors que ce ne sont pas les talents qui manquent », a donc fait savoir Issaka Sawadogo.

Zanga CAMARA

Légende

Les promoteurs du festival Série séries de Ouagadougou lors de la conférence de presse


Articles similaires

Mode: Et le styliste burkinabè Georges Dua créa « TCHEBA »:

Afriyelba

JetBlue Is Having a Flash Sale With Fares Starting at $20

Afriyelba

Ultimate Travel Guide to The Most Popular Thai Dishes

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR