7 July 2020

FRSIT: C’est parti pour la 12e édition

Partager
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages

Le ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation, Pr Alkassoum Maiga, a procédé ce 20 octobre 2018 au lancement officielle de la 12e édition du forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT). C’était à la maison du peuple en présence de plusieurs acteurs du monde de la recherche et de l’innovation. La cérémonie d’ouverture a été suivie par une visite des expositions.

Depuis l’an 2000 le FRSIT est Co-organisé chaque deux ans par le ministère de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation (MERSI) et le ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat (MCIA). Cette année les deux départements ministériels ont décidé de mettre en lumière les résultats de la recherche scientifique, de l’innovation et des inventions, du 20 au 25 octobre à la maison du peuple et à Relax Hôtel. Ces six jours seront meublés par des conférences, des tables rondes, des communications techniques, des remises de prix et surtout une exposition sur les inventions et les innovations des Burkinabè dans la cour de la maison du peuple. Avant le début du cérémonial d’ouverture du FRSIT 12e édition, élèves étudiants, autorités politiques administratives et coutumières ont chanté comme un seul homme l’hymne national du Burkina.

C’est dans cette atmosphère de fierté nationale que le président du comité d’organisation, le Pr Tanga Pierre Zoungrana a confié qu’il a travaillé d’arrache-pied avec toute son équipe pour servir une organisation beaucoup plus raffinée que l’édition dernière. Il s’est néanmoins excusé pour les imperfections et manquement que les uns et les autres viendraient à constater. Mamadi Sanon vice-président de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), représentant le parrain du FRSIT 2018, Mahamadi Savadogo président de la CCI BF, a indiqué que le FRSIT s’inscrit incontestablement dans les évènements majeurs du Burkina Faso. Il a ajouté que le thème du forum qui est « Création et renforcement de la compétitivité des entreprises pour un développement durable : rôles de la formation, de la recherche scientifique et de l’innovation » nous rappelle sur les synergies à créer et à renforcer entre le monde universitaire de la recherche et celui des affaires pour assurer à nos entreprises leur survie et leur croissance dans un environnement mondial de plus en plus rude et concurrentiel.

Alkassoum Maiga a invité le secteur privé à financer la recherche au Burkina Faso

Le MERSI, Alkassoum Maiga représentant le président du Faso a laissé entendre que la nécessité d’utiliser la science et la technologie comme leviers du développement socio-économique est un impératif pour les états Africains. Il a déclaré par la suite que dans un contexte de mondialisation ou la compétitivité entre les états en matière économique est très exacerbée, la recherche nationale doit jouer un rôle essentiel pour permettre aux différents acteurs de s’engager collectivement dans des modes de développement plus durables. Pour Alkassoum Maiga, l’un des défis majeurs de la recherche Burkinabé est l’insuffisance des financements. Pour cela il a invité le secteur privé à financer la recherche dans notre pays par l’intermédiaire du fond national de recherche de l’innovation pour le développement ou à travers des contrats d’objectifs avec les centres de recherche et les universités.

La maison du peuple grouillait de monde à cette cérémonie d’ouverture

Après la cérémonie d’ouverture le ministre et ses collaborateurs ont fait le tour des stands d’expositions. Là les premiers responsables du département de l’enseignement supérieur et du commerce ont pu visiter les travaux du centre national de recherche et de formation sur le paludisme (CNRFP), la pyramide Zoo hydroponique (appareil utilisé pour l’agriculture l’aviculture et la pisciculture) de kevin Doamba agronome innovateur et promoteur de ladite pyramide. Kevin Doamba a d’abord apprécié positivement l’aspect organisationnel de la douzième édition du FRSIT avant d’appeler l’ensemble des Burkinabè à croire en leur capacité d’innover. Le professeur Alkassoum Maiga a pu visiter aussi les expositions du centre nationales des semences forestiers CNSF. Le premier responsable du stand du CNSF, Richad Pasgo a appelé ses compatriotes à venir découvrir les semences des différentes espèces végétales comme le Moringa le Néré la pomme cajou etc. et les techniques d’entretien des arbres.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Partager
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR