Afriyelba
A la Une Musique

JE SLAM POUR LA PATRIE : Voici ceux qui disputeront la finale


C’est dans la nuit du 23 au 24 novembre 2018 que s’est tenue la demie finale de la compétition « Je Slam pour la patrie ». Des dix candidats en lice, 5 ont été retenus pour la finale qui aura lieu en décembre prochain. Cette compétition a été organisée par le Service national de développement en collaboration avec le ministère en charge de la culture et Ombr Blanch Label.

Pour espérer avoir une place en finale de la compétition « Je slam pour la patrie », les candidats qui étaient en lice à la demie finale devaient faire preuve de performance dans 5 critères fondamentaux. Il s’agit de l’écriture, la présence scénique, la diction, le respect du temps (3 minutes pour déclamer le texte) et l’interaction avec le public. Pour ce dernier point, il était question pour les membres du jury de voir comment est-ce que le public réagissait lorsque le slameur est sur scène. Pour montrer leur savoir-faire, les candidats ont eu chacun droit à deux passages. Le premier devait être centré sur le thème de cette 6é édition qui est : « Patriotisme et cohésion sociale ». Le deuxième passage, lui était libre. C’est dire que le slameur devait proposer au jury une composition personnelle.

A l’issue de ces deux passages, 5 des dix candidats qui ont au mieux respecté les critères ont été retenus pour la finale. Ce sont, Youssouf Ganou, Yaya Ramdé,  Méry Zoungrana, Judicael Zongo et Abdoul Karim Tapsoba pour avoir obtenu respectivement les moyennes de 15,91, 15,95, 16, 16,54 et 17,87. Des performances qui témoignent du niveau de cette édition et de l’engagement des candidats. D’ailleurs, les différentes prestations n’ont pas laissé le SG du ministère en charge de la culture, Jean Paul Koudougou, indifférent. « Je suis très étonnée et vraiment satisfait de ce que j’ai entendu », se rejouira-t-il.

Abdoul Karim Tapsoba, le jeune qui a bluffé tout le monde par son style et son engagement.

A l’entendre, on a toujours l’impression que le slam est réservé à une certaine élite. Mais, a-t-il ajouté, voir ces jeunes s’exprimer sur scène montre que la frange de la jeunesse a beaucoup a donné pour ce style qui, est très engagé. « Je slam pour la patrie est une très belle initiative et le slam est un style à encourager. Ainsi, le ministère, restera toujours aux côtés de ces styles pour que rayonnent le slam et partant, la culture », a-t-il promis.  Mathieu Benao, directeur général du SND, embouchant la même trompette a félicité tous les candidats pour les performances dont ils ont fait montre. « Le SND s’est engagé à soutenir cette activité et je peux vous garantir que dans la mesure de notre possibilité nous allons faire l’effort de toujours soutenir le slam », a-t-il fait noter.

Notons aussi, que la demie finale a été également l’occasion de lancer le festival international de slam, Plu-Oui-de-mo qui se tient du 23 jusqu’au 25 novembre 2018. A cette occasion des slmeurs venus de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, de la Guinée et de la France sont présents à Ouagadougou. A la demie finale, certains d’entre eux ont donné un aperçu de ce que sera «Plu-Oui-de-mo. Et c’est peu dire que d’affirmer que c’était de haut niveau. Festival donc à mettre dans vos agendas et à ne pas rater.

Adama SIGUE


Articles similaires

Région du centre-ouest : L’ABED offre une école aux enfants de Niédelpoun

Afriyelba

Imilo Lechanceux à l’émission de Nel Jamila- la diffusion c’est pour demain

Afriyelba

MACT : Abdoul Karim Sango rend compte de ses actions

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR