Afriyelba
A la Une Musique

« JE SLAME POUR LA PATRIE » : L’organisation de la 6e édition confiée à Ombr Blanch Label


Le comité d’organisation de la sixième édition du concours de slam intitule «  Je slame pour la patrie » était devant la presse dans la soirée du 31 Aout 2018 au sein de l’association Burkinabé pour le management de qualité ( ABMAQ). L’objectif était d’informer l’opinion publique sur le début des inscriptions et les innovations  que la compétition a enregistré.

Désormais le concours « Je slame pour la patrie » sera organisé par Ombr Blanch Label avec le soutien du ministère de la culture des arts et du tourisme (MCAT) et le service national pour le développement ( SND). C’est l’une des grandes informations que le comité d’organisation de ladite compétition piloté par Appolinaire Ouédraogo alias Ombr Blanch a donné aux hommes de médias ce 31 Aout à l’ABMAQ. Selon Daouda Kindo, directeur des arts appliqués à l’industrie, cette décision d’octroyer l’organisation de « Je slame pour la patrie » a un promoteur privé vient de la volonté du MCAT de permettre aux entrepreneurs culturels Burkinabé de vivre dignement de leur travail.

Des professionnels du slam pour diriger cette compet

 

Ombr Blanch (1er à gauch) a invité les partenaires et sponsors à le soutenir dans sa mission

Il a ajouté que le ministère veut que ce rendez-vous culturel soit dirigé par des professionnels du slam afin de donner plus de confiance aux candidats.Un challenge que le promoteur du Label Ombr blanch promet relevé avec brio. « C’est un très grand défis et nous pensons pouvoir bien sûr avec le soutien de tous le relever au soir de la finale. Le défis est d’autant plus grand car d’abord, les inscriptions qui commençaient dans les années antérieures dans le mois de mai, ont commencé cette année en septembre pour une finale qui va se tenir en décembre en marge des festivités de l’indépendance du Burkina Faso. Aussi, il faut noter que le défis se situera dans la mobilisation des fonds de la compétition dont le budget est estimé à plus de 60 millions de F CFA » a expliqué Ombr Blanc.

Tony Ouédraogo artiste comédien/ slameur et membre du comité d’organisation a laissé entendre que les inscriptions se font du 30 Aout au 20 septembre 2018 par mail à l’adresse jeslamepourlapatrie @ gmail. Com, ou physiquement en effectuant le déplacement dans les différentes directions régionales de la culture sur l’étendue du territoire national. « Les inscriptions se feront à partir de cette édition avec un texte original slam au thème du choix des candidats, en français, deux pages A4 maximum » précise Tony Ouédraogo. Appolinaire Ouédraogo a affirmé que le jury veut opérer très tôt une sorte de tamisage des candidatures raison pour laquelle il a exigé que l’inscription soit conditionnée par le dépôt d’un texte slam.

Le calendrier de la compétition

Pour justifier cette exigence du jury Tony Ouédraogo a indiqué que le slam étant une discipline ou le texte occupe une grande place, la qualité du rendu d’un candidat est très liée à son aisance dans l’écriture de son texte. Les textes qui seront déposés feront l’objet d’une sélection à l’issue de laquelle les candidats qui seront présélections pourront participer aux manches éliminatoires qui débuteront le 8 octobre prochain dans  la ville de Tenkodogo. Puis s’en suivront les villes de Ouahigouya le 10 octobre, de Bobo Dioulasso le 12 octobre, de Manga le 15 octobre et enfin de Ouagadougou le 16 octobre. Les candidats iront en compétition  avec un thème au choix, et un thème imposé (qui contient des sous thèmes imposés et au choix).

Tony Ouédraogo donnant les détails de la compétition aux journalistes

Un million de F CFA pour le gagnant

Ombr Blanch a déclaré que cette année il n’y aura pas de seizième de final, ni de huitième de final encore moins de quart de final. Les candidats qui passeront les manches éliminatoires iront directement en demi-finale. La demi final aura lieu le 17 novembre 2018 et sera diffusée en direct sur la télévision nationale du Burkina de même que la finale qui se tiendra en marge des festivités du 11 décembre 2018, à en croire Tony Ouédraogo. Il a souligné par la suite que le concours est ouvert aux amateurs et aux professionnels du slam âgés de 18 à 35 ans. Ombr Blanch a mentionné que les 5 finalistes seront coachés par des professionnels de l’art musical afin de donner un live musical de bonne qualité à la finale. Ce parrainage artistique vise aussi à préparer ces candidats au cas ou ils décideront d’embrasser  une carrière artistique après la compétition. D’ailleurs le vainqueur bénéficiera de la somme de 1 million de FCFA plus une production assurée par Ombr Blanch Label. Le deuxième repartira avec 300 000 FCFA, le troisième 200 000 FCFA, le quatrième 150 000 FCFA, et le cinquième 100 000 FCFA.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Calendrier du séjour de Ténor au Burkina Faso

Afriyelba

Désiré Ouoba, un film pour lutter contre l’excision.

Afriyelba

Mod’Afrik: le show de l’Ivoirienne Afou Keita

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR