16 January 2021

« KIBARE » DE FLORENT NIKIEMA : L’heure des infos pour révolutionner les mentalités

Partager
  • 86
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    86
    Partages

Le théâtre soleil de Ouagadougou a connu une ambiance particulière, le 6 août 2020. Sur les gradins de la structure, une foule aussi nombreuse que diversifiée. Et, en face d’elle, un artiste et pas des moindres, déployant tout son corps dans des mouvements captivants. A travers ces mouvements, l’artiste danseur chorégraphe, Florent Nikiéma, puisque c’est de lui qu’il s’agit, faisait passer des messages de fond pour un éveil des consciences. Nom de l’œuvre présentée : « Kibaré », l’heure des infos.

Vous l’aurez compris, « Kibaré » ou l’heure des infos, est une œuvre de l’artiste burkinabè, Florent Nikiéma. Elle a été présentée au public pour la première fois, le 6 août dernier, à Ouagadougou. Ce, après plusieurs semaines passées en résidence de création. Et, au vue de la performance donnée, lors de la sortie de résidence, l’on peut affirmer que les fruits ont tenu la promesse des fleurs.

(Ph.Niels Gether) Florent Nikiéma a montré une fois encore tout son talent de danseur chorégraphe

Car, une fois encore, l’artiste a démontré aux yeux des amoureux de l’art toute l’étendue de son talent. La beauté des mouvements et la judicieuse occupation de la scène le tout dans un décor extraordinaire a maintenu le public en haleine tout au long de la performance. Mais ce n’est pas tout car, de la vigueur et de la vivacité il y’en a eu aussi avec en fond, un message interpellateur. Dans ce solo chorégraphique selon l’artiste, il ne s’agit pas de montrer seulement la beauté du mouvement et du corps mais aussi et surtout l’essence et la sincérité de ces éléments qui fusionneront avec le message divulgué. Un espace et temps où tout est dit avec la force et la puissance du corps noir sans contrainte et limite, pour toucher toute conscience humaine. En effet, en plus de d’étaler toute la beauté de l’art au public, Kibaré a dépeint la vie quotidienne de l’africain, de ce qu’il est, cet être prêt à brader ses richesse naturelles et principes moraux pour assouvir ses intérêts égoïstes et besoins matériels. Ainsi, dans sa bulle, le danseur a prêté son corps pour incarner différents corps de métiers tout en questionnant le politique sur sa responsabilité face au délitement des valeurs morales. « Cette pièce plus qu’une interpellation est une invite à chacun à une révolution des mentalités en vue de repenser le développement pour sortir l’Afrique des affres de la misère », a aussi expliqué Florent Nikiéma.

(Ph.Niels Gether) L’artiste a représenté tous les corps de métiers pour faire passer son message

L’idée de l’écrire, a-t-il rappelé, est née lors d’une improvisation dansée dans le cadre d’une compétition. La première étape de création s’est déroulée en début décembre 2018 à Ankata et à l’institut français de Bobo Dioulasso pendant deux semaines. Et la deuxième étape de résidence chorégraphique s’est tenue ici à Ouagadougou au Théâtre Soleil du 22 juillet au 6 août 2020.

A.S


Partager
  • 86
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    86
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR