Afriyelba
A la Une Musique Société

La culture et les traductions burkinabè honorées à travers la 13e nuit d’hommage aux autorités coutumières.


Les rideaux de la 13eme édition de la nuit d’hommage aux autorités coutumières suivie du festival fong raaga sont tombés ce lundi 26 décembre à Ouagadougou. Cet évènement organisé par la cantatrice Nana Bibata permet de revisiter la culture et la tradition locales afin d’en faire un levier de développement et un socle pour bâtir la paix au Burkina Faso. Comme les années antérieures le parrain de l’activité était sa Majesté le Moogho Naaba Baongho.

Professeur Albert Ouédraogo, conférencier.

Les activités de cette treizième éditions ont débuté par une conférence publique sur le thème  »Contribution des chefs coutumiers à la recherche de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso  ». Animé par le professeur Albert Ouédraogo, la conférence qui s’est tenue le 23 décembre à Palace hôtel a connu la participation de nombreux chefs coutumiers venus de Ouagadougou et de l’intérieur du pays. Le conférencier estime que c’est l’avènement de la colonisation et la mauvaise gestion de la chefferie traditionnelle par les politiques qui sont les causes des problèmes que traverse notre pays. << Il faut que les chefs coutumiers soient impliqués dans la gestion de la crise. Mais pour y arriver, il faut que les chefs soient réhabilités et qu’ils s’éloignent de la politique. Si nous oublions nos traditions, nous serons perdus à tout jamais>> a-t-il déclaré.

Wemteng Naaba Ligdi, représentant le Moogho Naaba Baongho.

Le Wemteng Naaba Ligdi, représentant le Moogho Naaba regrette la situation actuelle des populations burkinabè. <<Le Moogho Naaba et tous les chefs coutumiers ne trouvent plus le sommeil à cause que vivent les populations. Il n’y a pas de chefferie sans populations. Nous prions afin que la paix revienne et les populations retournent chez elles. Tout cela est de la responsabilité des politiques et de l’armée à qui nous demandons de parler d’une seule voix pour trouver des solutions à ce que nous traversons>> a-t-il déclaré.

A la suite de la conférence publique qui s’est déroulée dans la matinée du 23 décembre, la soirée a été meublée par la grande nuit de récompenses des chefs coutumiers et des personnalités politiques et culturelles qui œuvrent pour la restauration de nos traditions. Au total, 17 personnalités ont reçu des trophées et des attestations. La promotrice Bibata Nana a également reçu le Grand prix de la promotion et la valorisation de l’art , la culture et de la tradition africaine de la part de United Kingdoms of Africa pour l’ensemble de ses œuvres en faveur de restauration de la culture africaine.

Nana Bibata a été récompensée pour ses œuvres pour la défense de culture et des traditions africaines.

C’est une promotrice satisfaite qui a remercié tout ceux qui ont contribué à la réussite de l’évènement. <<Nous ne devons pas nous rappeler des chefs coutumiers seulement quand on a besoin d’eux. C’est pour ça que cette année nous avons décidé de mener la réflexion avec eux pour contribuer au retour de la paix dans notre pays. Nous remercions ceux qui nous ont soutenu pour la réussite de cette édition>> a-t-elle laissé entendre.

Les activités se sont poursuivis jusqu’au 26 décembre avec le Fong raaga qui est une rue marchande qui a mis en valeur les produits locaux. Fong raaga c’est aussi un plateau artistique qui a réuni sur la même scène de grands noms de la musique burkinabè tels Miss Maya, Reman, Salif Widga, etc.

Rendez vous est donné l’année prochaine pour la quatorzième édition du festival nuit d’hommage aux autorités coutumiers.

Par Wend Kouni


Articles similaires

Kédjévara offre un bolide à Mc One

Afriyelba

Confidence: Enceinte de mon patron, il me demande de retourner au village…Que faire?

Afriyelba

Liverpool: Mohamed Salah sacré meilleur joueur de Premier League

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR