Afriyelba
A la Une Sport

La première édition du Salon international de l’automobile du Faso débute le 17 novembre à Ouagadougou.


La première édition du Salon international de l’automobile au Faso(SIAF) se tiendra du 17 au 19 novembre à Ouagadougou. Premier du genre, l’évènement réunira les acteurs du secteur de l’automobile et de véhicules de loisirs. Le thème de cette première édition est  »le marché automobile face aux défis de la relance économique et sécuritaire au Burkina Faso ». Le comité d’organisation a rencontré la presse ce mercredi 2 novembre pour donner les grandes lignes du salon dont le pays invité d’honneur est Dubaï et le Mali et la Côte d’Ivoire pays invité. 

Le comité d’organisation de la première édition du SIAF.

Le SIAF dont le promoteur est Ali Ouédraogo se veut un cadre de rencontres et d’échanges entre les concessionnaires et les professionnels du secteur de l’automobile et de véhicules de loisirs, dans le but d’apporter une vision globale du marché, de ses nouveautés et de ses services innovants. Sont attendus à ce salon les concessionnaires automobiles, les distributeurs, les garagistes, les vendeurs de pièces détachées et accessoires, les start-us innocentes, les assurances, les banques, les auto-écoles et tous les passionnés d’automobiles. Selon Jean Marc Poadiague, chargé de communication du salon, les objectifs sont de favoriser et développer non seulement des opportunités et innovations de l’industrie automobile à travers la découverte de nouveaux services et solutions innovantes mais aussi mettre en exergue des compétences et promouvoir l’excellence à travers un transfert de technologie aux différents acteurs professionnels. Il s’agit ensuite d’encourager, promouvoir, soutenir et vulgariser l’expertise et les innovations locales.

Jean Marc Poadiague, chargé de communication.

Le SIAF se donne pour objectif la construction d’une meilleure visibilité du Burkina dans le secteur automobile, et d’un réseau fiable des acteurs du monde de l’automobile pour un meilleur développement d’une coopération commerciale. <<L’engouement du public pour l’automobile connaît une hausse considérable avec un quête du public pour les innovations, de technologie et de formation. Comme le dit le thème nous visons la relance économique de notre pays parceque les affaires ont pris un coup avec l’insécurité. Nous voulons également faire en sorte que les professionnels puissent faire face à la révolution technologique et automobile par manque de formation. Ce salon se veut enfin une vitrine d’attraction pour les investisseurs du monde de l’automobile pour une meilleure réponse aux besoins des utilisateurs>> a confié Jean Marc Poadiague.

Ali Ouédraogo, Promoteur du SIAF

Le SIAF ettend également mettre en exergue et encourager l’expertise et les innovations locales. < Aujourd’hui nous trouvons des burkinabè qui sont à même de réfléchir et de mettre sur le marché de l’automobile des voitures utilitaires et qui répondent à un besoin commercial>> a-t-il ajouté. Les différentes activités prévues durant les 4 jours du salon sont des expositions vente, des rencontres d’affaires B2B, des conférences thématiques, des ateliers et formations, la mise en place d’ateliers pour le diagnostic et la mise à jour de véhicules automobiles, les expositions de divers produits et services en relation avec l’industrie automobile. <<Nous allons en marge de ce salon identifier les acteurs de l’automobile au Burkina et créer une opportunité pour les mettre en exergue et organiser une cérémonie de reconnaissance à leur endroit. Nous allons aussi revenir sur la police d’assurance pour montrer au automobilistes pourquoi il faut s’assurer>> a laissé entendre Benjamin Bancé, chargé de projet du SIAF.

Benjamin Bancé, chargé de projet.

Il faut noter que les burkinabè pourront à l’occasion s’offrir des voitures adaptées et à moindre coût auprès des investisseurs. Les pays invités sont le Mali et la Côte d’Ivoire et Dubaï le pays invité d’honneur.

La première édition du SIAF attend 1500 professionnels et 10.000 visiteurs du 17 au 19 novembre à l’espace de la mairie de Bogodogo.

Par Wend Kouni 


Articles similaires

Oumou Sangaré assignée en justice

Afriyelba

SENEGAL: Le slameur burkinabè Naël reçu par le ministre sénégalais de la culture

Afriyelba

Voici des conseils donnés aux femmes africaines sur l’amour

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR