Afriyelba
A la Une Société

Le baya ou perles de rein: Une parure de beauté, de séduction et au-delà..


Le baya est une parure de beauté que portent les femmes africaines à leur hanche en guise d’ornement. Il fait partie de la coutume féminine africaine. Le mot baya vient du bambara et se traduit par « ba », mère et « ya », être. Ce qui signifie « être mère ». Aujourd’hui, dans notre société, la majorité des femmes le portent mais beaucoup ignorent toute la signification et tout le sens qui se cache derrière cette habitude.

Les perles de rein sont un moyen de séduction pour les femmes.

Le baya pour la protection et la santé.

Depuis toujours, le baya est utilisé par les africaines pour orner leurs hanches. C’est un collier de perles ayant plusieurs objectifs. Traditionnellement, le baya était utilisé pour la protection contre les mauvais esprits et pour la santé. « Toute femme doit porter le baya, c’est la ceinture de protection de la femme. Attacher le baya veut dire que la femme est déjà destinée à un homme et non pas à un esprit. Ce qui la protège des mauvais esprits. Le baya était aussi utilisé avec d’autres produits pour soigner les maux de reins et de dos.», nous apprend Adja Kalmogho, une vielle femme, vendeuse d’encens au marché Nabiyaar de Ouagadougou.  «  On peut également se servir du baya pour mesurer sa forme. Une femme qui porte le baya sait quand elle a pris du poids ou quand elle a maigri. », a-t-elle poursuivi. Dans les temps anciens, le port du baya était seulement réservé aux jeunes filles et aux femmes adultes. De nos jours, on en voit autour des hanches des bébés et des fillettes.

Le baya comme arme de séduction.

Au Burkina Faso, le baya est vendu dans les centres commerciaux, les marchés et aussi par des marchands ambulants.

Porter les bayas aux hanches permet à la femme de se tailler une forme et une silhouette généreuses. Cette parure que beaucoup de femmes portent est un accessoire de beauté. Elle détermine leur féminité et leur sensualité. Porter le baya est donc une astuce de séduction de plusieurs femmes. C’est une arme à laquelle très peu d’hommes africains peuvent échapper. Il en existe une grande variété. Des chaînes aux reins en or, en argent, en coquillages, en métal, en plastique que portent à la taille aujourd’hui les jeunes filles. Il y en a même de fluorescents et parfumés. Il est destiné à éveiller l’appétit sexuel des hommes. Inoussa Ouedraogo, commerçant de produits de beauté de femmes montre admiration pour ce bijou. « Ma femme porte le baya et j’apprécie beaucoup. Sans le baya, ça ne produit pas les mêmes effets. Une vraie femme doit porter le baya pour son mari », nous a-t-il confié.
Ici au Burkina Faso, le baya est vendu dans les centres commerciaux, les marchés et yaars des villes et villages. Leurs prix varient en fonction de la qualité de la matière utilisée. Sur le marché on retrouve même des bayas personnalisés sur commande. Certains commerçants nous révèlent que les bayas sont souvent achetés par des hommes en guise de cadeau pour leurs petites amies ou épouses. La vente des bayas est un business rentables pour ces commerçants. Ils viennent en provenance, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal. Sa vraie origine est malienne.

Ginna Kiz


Articles similaires

Rentrée du droit d’auteur 2018: les populations de l’intérieur à l’honneur cette année. (Les travaux débutés)

Afriyelba

KUNDE D’OR: VOICI LES RAISONS DU CHOIX DE SANA BOB

Afriyelba

Le Wassa wassa a reçu les bénédictions du Mogho Naba

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR