Afriyelba
A la Une Société

« LES 8EMES MERVEILLES », 6e édition : Sujet du prix spécial féminin


A l’occasion de la 6e édition des « 8e Merveilles » nous vous proposons les sujets qui ont été choisis pour la compétition. Voici celui du prix spécial féminin

 

HOMMAGE A MAYA ANGELOU

       Romancière, poétesse, chanteuse, danseuse, journaliste, cinéaste, professeure ; l’afro-américaine Maya Angelou est une femme d’action à la fois audacieuse et engagée. Militante, elle fut l’une des figures de proue de la lutte pour les droits civiques et l’émancipation des Afro-Américains aux Etats-Unis.

        De son vrai nom Marguerite Annie Johnson, Maya Angelou est née le 4 avril 1928. Peu après sa naissance, ses parents divorcent. Faute de moyens pour l’élever du fait de la pauvreté de ses parents, elle est envoyée à trois ans avec son frère chez leur grand-mère en Arkansas. Elle y découvre la ségrégation raciale. A sept ans, elle retourne chez sa mère à Saint Louis. Elle y sera victime de viol commis par l’amant de sa mère. Son agresseur s’étant fait assassiner après qu’elle l’eut dénoncé, elle a le sentiment que sa parole l’a tué. Elle s’enfermera par la suite dans un long silence de six ans. Ces années de silence sont pour elle l’occasion de devenir une lectrice infatigable. Elle retourne plus tard en Californie où, bonne élève, sa mère l’inscrit dans une école privée dont elle est la première noire à fréquenter. Maya Angelou fréquente le lycée Georges Washington, étudie la danse et le théâtre. Agée d’à peine 17 ans, elle donne naissance à son fils Guy, qu’elle élève seule. Avant ses 20 ans, elle travaille comme cuisinière, danseuse et chanteuse en Californie.

      Polyglotte (elle parle cinq langues), Maya Angelou se marie en 1952 à un marin grec nommé Tosh Angelos, et divorce au bout d’un an et demi. Puis, elle va en tournée en Europe, s’installe à New York et se joint à la Guilde des écrivains de Harlem s’engageant ainsi dans le mouvement de lutte pour les droits civiques. Elle devient coordonnatrice de la section new-yorkaise de l’organisation de Martin Luther King, la Southern Christian Leadership Conference. En 1961, elle quitte les Etats-Unis pour l’Egypte puis le Ghana et se consacre au journalisme. Au Ghana, elle fait la connaissance de Malcom X. Peu après son retour en 1964 à New York où elle est revenue pour aider Malcom X à construire l’Organisation pour l’unité afro-américaine, ce dernier est assassiné en 1965. Quatre ans après ce retour, en 1968, Martin Luther King est aussi assassiné. Elle poursuivra la lutte.

       C’est en ce moment que Maya Angelou commence la rédaction de son premier roman autobiographique titré « Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage », acclamé par la critique à sa sortie en 1970 et nominé pour le National Book Award. La bibliographie de Maya Angelou compte plus de trente titres, dont une dizaine de recueils de poèmes, comme Just give me a cool drink of water for I die, nominé pour le prix Pulitzer. Elle est également l’auteure de livres pour enfants et d’essais. Lauréate d’une longue liste de prix littéraires et autres mentions honorables pour le travail qu’elle a accompli au sein de la communauté noire américaine, elle a reçu plus d’une trentaine de diplômes universitaires honorifiques. Maya Angelou est devenue une figure emblématique de la vie artistique et politique aux Etats-Unis où ses livres sont au programme des écoles. En 1972, le film Georgia est le premier film dont le sénario ait été écrit par une femme afro-américaine. Son rôle dans le film Racines lui vaudra une nomination aux Emmy Awards en 1977.

       Devenue icône nationale, Maya Angelou a été invitée par plusieurs présidents des Etats-Unis à collaborer à des projets variés. Le poème qu’elle compose pour le président Bill Clinton et qu’elle lit lors de son investiture en 1993, « On the pulse of the morning », émeut le monde entier. Depuis 1981, Angelou vit en Caroline du Nord où elle officie comme professeure en études américaines à l’Université de Wake Forest. Elle possède également une résidence à Harlem. Dans le même temps elle poursuit son travail de cinéaste à travers films et documentaires.

     Le 28 mai 2014, Maya Angelou décède des suites d’une longue maladie, après avoir été retrouvée inconsciente dans sa maison de Wintson-Salem en Caroline du Nord, quelques jours après avoir annulé une apparition au Beacon Awards de Houston où elle devait être honorée. Elle avait 86 ans. Elle est désormais inscrite au National Women’s Hall of Fame.

TRAVAIL A FAIRE : en vous référant à notre recueil des expressions idiomatiques françaises, proposez celles qui conviennent à la biographie ci-dessus de Maya Angelou. Chaque expression idiomatique proposée doit être expliquée et justifiée par rapport au résumé sur la vie de Maya Angelou.

NB : le prix spécial féminin n’est ouvert qu’aux filles (Confert règlement).

        Date limite de dépôt : 15 avril 2018 à 17h.

Contact : 71-48-37-07/70-55-34-16

                Le Coordonnateur du CLITA

 

 

 

 

                                                                             Adama KABORE


Articles similaires

CLOTURE BABA VILLAGE ACTE : Quand Sofiano rend hommage aux géniteurs de Floby

Afriyelba

Le Real prêt à sacrifier Ronaldo pour recruter Neymar ?

Afriyelba

MUSIQUE : « Nogor Ti Nogor » : La troisième conquête de chevalier Am,s

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR