Afriyelba
Mode

Les femmes apprennent les techniques d’autodéfense.


L’association culturelle et artistique Slam.team et l’entreprise culturelle et créative Wakato en collaboration avec l’association sportive Nihon taï jitsu ont organisé ce dimanche 3 juillet une séance de formation en self-défense en faveur des femmes. Dénommée ‘’Elles à l’école du self-défense’’, la formation a été donnée par maitre Kpodar Adadé, ceinture noire cinquième dane de karaté dô et ceinture noire troisième dane de Nion taï jitsu. Le sponsor officiel de l’activité qui est à sa deuxième édition est la marque de boisson énergisante White lion power.

Une des apprenante esquive un coup donné par un formateur.

‘’Elles à l’école du self-défense’’ fait partie d’une série de formation organisée en faveur des femmes depuis 2018. Les deux premières formations étaient ‘’Elles à l’école de l’infographie’’, et ‘’Elles à l’école du management digital’’. Selon Mahamadi Balima dit Balim’s 1er, président de l’association Slam.team, ces formations visent à promouvoir le leadership féminin. « Nous avons initié cette chaine de formation pour accompagner le leadership féminin et accompagner les femmes dans la lutte contre les violences liées au genre » a-t-il expliqué. Sur la vingtaine d’inscrites au départ, une quinzaine étaient présentes à la formation. L’activité est ouverte à toutes les femmes sans distinction et Mahamadi Balima explique le choix de former les dames. « Il est vrai que tout le monde est vulnérable mais les femmes le sont encore plus surtout qu’en ce moment il y’a beaucoup d’agressions à Ouagadougou. Nous voulons également faire en sorte que les femmes s’intéressent davantage aux arts martiaux qui sont avant tout un sport » a-t-il confié. L’ultime objectif est faire découvrir le arts martiaux aux femmes et les amener à une pratique plus assidue.

Le formateur maître Kpodar Adadé projète organiser ce type de stage pour le grand public.

Maitre Kpodar Adadé a enseigné aux participantes les techniques de base pour se dégager. C’est des gestes qui permettent à une victime d’agression de se sauver et d’appeler au secours. « Elles ont appris le déplacement qui permet d’éviter le coup à 80% même si l’agresseur est muni d’une arme blanche. Nous leur avons également appris à se dégager d’une tentative de viol au sol» a laissé entendre le formateur. Au vue de son caractère vitale, Maitre Kpoda Adadé projette donner des cours de self-défense au grand public.

Rachidatou Sawadogo est heureuse d’avoir pris part au stage.

Rachida Sawadogo qui a pris part à la formation est satisfaite et invite les femmes à prendre part aux prochaines sessions. « Ce que nous avons appris est très important car les femmes doivent apprendre les techniques nécessaires pour se défendre en cas d’agression » a-t-elle affirmé. Elle promet aller plus loin dans l’apprentissage afin de se perfectionner. A la fin de la formation, les participantes ont reçu des attestations.

La photos de famille à la fin de la formation.

Les organisateurs espèrent organiser très prochainement des sessions de formation mensuelles si toutefois ils ont un accompagnement adéquat.

Par Wend Kouni


Articles similaires

La chanteuse Madonna largue son jeune amant ivoirien de 25 ans. La raison!

Afriyelba

Mister Burkina 2022: Arsène Tiendrébeogo entend contribuer à donner un nouveau visage au Burkina Faso.

Afriyelba

Miss Burkina: Les représentantes du Plateau central seront connues ce soir

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR