Recent Posts
a
20 October 2018

L’HISTOIRE DE L’OMBRE DE L’ANE : Du théâtre pour mettre à nu le climat socio-politique actuel du Burkina

Dans le cadre de la fin de leur formation, les étudiants de la quatrième promotion de l’école supérieur de théâtre Jean Pierre Guingané (ESTJPG) ont présenté le vendredi 5 octobre 2018 à l’espace culturel Gambidi, un spectacle de théâtre intitulé « L’histoire de l’ombre de l’âne ». Une mise en scène qui laisse transparaitre l’état d’esprit actuel du Burkinabé qui s’emporte pour un rien.

« L’histoire de l’ombre de l’âne » a été adapté et mise en scène par la metteuse en scène Marina Spreafico. Elle a été jouée sur plus d’une demi-heure par les 10 comédiens qui fêtaient le 5 octobre dernier la fin de leurs trois années d’apprentissage à l’ESTJPG. De façon résumé, le spectacle raconte l’histoire d’un procès qui a été enclenché suite à une dispute entre un pauvre paysan et un homme plus ou moins aisé qui a loué l’âne dudit paysan pour un déplacement.

Les étudiants de la quatrième promotion de l’ESTJPG ont du talent à revendre

Le paysan reprochait au locataire de son âne d’avoir profité de l’ombre de l’animal pour se reposer ce qui n’était pas dans le contrat de location. Marina Spreafico a confié à la fin du spectacle que trois choses l’ont inspirées dans l’écriture de ce théâtre. La première est le sort que les ânes subissent ici au Burkina, la deuxième trouve son fondement dans l’importance que le conte représente ici en Afrique. La troisième et dernière source d’inspiration de la metteuse en scène a été un poème de feu Professeur Jean Pierre Guingané qu’elle a eu l’honneur de connaitre.

Le public a applaudi les comédiens

Le sujet du poème de l’illustre professeur était le même que la mise en scène de Marina Spreafico. Au terme de leur représentation théâtrale, les étudiants de l’ESTJPG par la voix de leur porte-parole, Amadou Soma, ont félicité l’ensemble de leurs enseignants pour le travail abattu et surtout l’esprit de retenu qu’ils ont cultivé face à leurs comportements quelques fois déplacés.

Marina Spreafico s’est occupée de l’adaptation et de la mise en scène

Le représentant des enseignants de la promotion, le Dr Priva Tapsoba directeur de la faculté art gestion administration culturel (AGAC) de l’université Ouaga 1 Professeur Joseph Ki Zerbo a traduit la satisfaction de l’ensemble des encadreurs de voir ces dix jeunes hommes et femmes obtenir leur parchemin après trois années de durs labeurs. Luca Fusi directeur des études s’est pour sa part adressé aux directeurs de festivals, aux différents promoteurs de spectacles présents à la cérémonie, en leur demandant de ne pas hésiter à employer ces jeunes comédiens ou de les faire appels pour des spectacles.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR