Afriyelba
A la Une Société

MACT : Abdoul Karim Sango rend compte de ses actions


 Le ministre de la culture des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango a animé une conférence de presse ce mardi 12 février 2019, au siège du Fespaco, pour rendre compte de son action à la tête du département après y avoir passé une année. Pendant plus d’une heure le ministre a clarifié plusieurs ambiguïtés attachées à son service avant d’annoncer ses perspectives pour les années à venir.

« En 2017 les missions à l’étranger ont couté 74 363 100 millions de FCFA. En 2018 elles n’ont couté que 13 millions. En tant que ministre, devant des propositions de prix des billets d’avions, j’ai dû renoncer à effectuer plusieurs voyages ou voyager en classe économique. Avec un peu de recul on peut dire que ça été une réduction drastique. Pour le ministre on est passé des frais de missions en 20017 de 21 millions à 12 millions en 2018. Voilà ce que j’appelle les règles de bonnes gouvernance. ». Le show médiatique du patron de la culture a tourné autour de plusieurs démonstrations de preuves de bonne gouvernance de ce genre. Visiblement relaxé dans son fauteuil ministériel et en compagnie de ses plus proches collaborateurs comme le DG du BBDA, du Cenasa, de l’Isis, du Fespaco et de bien d’autres structures centrales et rattachées, Abdoul Karim Sango a laissé entendre que les échanges avec les journalistes s’articuleront autour de quatre points. D’abord la vision imprimée de son ministère, l’exigence du respect des règles de bonne gouvernance, le bilan des actions menées, et enfin les perspectives. Sans langue de bois le protégé de Laurent Bado a affirmé que durant plus d’une année il a évité de céder à des tentations de proceder à des nominations de complaisances fondées sur la simple proximité politique, ou toute autre considération subjective. Parlant de soutiens financiers aux acteurs culturels, il a laissé entendre qu’il subit une très forte pression des acteurs de son secteur qui lui sollicite diverses formes de subventions, à tel point qu’il peut courir des risques élevés de s’écarter des règles de bonne gestion publique s’il veut satisfaire à tout cela. Pour désamorcer cette bombe en retardement, le conférencier du jour a indiqué qu’il a mis en place un comité en charge d’examiner les requetés de financement à lui adresser (CERS). « Toutes les demandes qui ne respectent pas les règles je les renvoie directement au CERS ». a-t-il dit.

Le Mcat entouré de ses collaborateurs

                                               Bilan de la culturel et touristique.

Parlant du bilan de la culture au cours de l’année 2018, le ministre a souligné la tenue effective de la semaine nationale de la culture dans de bonnes conditions. Il a mentionné aussi l’organisation des états généraux de la SNC en vue de redynamiser cette grande manifestation culturelle nationale, l’organisation d’un colloque sur le thème de la contribution de la culture à la lutte contre l’extrémisme violent avec l’appui du PNUD, l’adoption de l’arrêté portant statut de l’artiste. Abdoul karim Sango a évoqué aussi le renforcement de la coopération culturelle avec plusieurs pays représentés au Burkina Faso comme la France, Cuba, la Turquie, la Roumanie etc. Le premier responsable du Mcat s’est réjoui aussi que, pour la première fois l’Algérie ait accepté de financer la 26e édition du Fespaco. Un financement qui pourrait atteindre100 millions de FCFA. En ce qui concerne le tourisme le juriste Sango a signalé la mise en place d’une cartographie des sites touristiques. La délivrance de 252 licences d’entreprises touristiques, et le classement de 10 établissements touristiques. Par la suite il a noté l’organisation des états généraux du tourisme, une progression des arrivées du tourisme interne de 4,5% et enfin une formation en communication de crise réalisée au profit de professionnels de la sous-région. Sans langue de bois le ministre a déclaré devant les hommes de médias que le tourisme constituera sa priorité pour le reste de son mandat.

Une vue des Hommes de médias

                                               Des perspectives pour 2019

Pour 2019 Abdoul Karim Sango évoque au niveau de la culture l’organisation de la 15e édition de la foire internationale du livre de Ouagadougou, pour réconcilier les jeunes avec la lecture, l’organisation de grandes conférences publiques régionales sur la place des valeurs culturelles dans la transformation positive de la nation Burkinabé. Il a prévu également l’organisation des semaines régionales de la culture en prélude à la 20e édition de la SNC et l’opérationnalisation de la fusion entre la SNC et la maison de la culture de Bobo Dioulasso. Au niveau du tourisme monsieur Sango a annoncé une batterie de chantiers comme la promotion de la destination Burkina Faso par la mise en œuvre de la stratégie marketing, la mise en place d’un mécanisme de facilitation d’accès au visa, la promotion de l’entreprenariat et de l’industrie culturelle etc.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

DIDIER DROGBA ETAIT A OUAGADOUGOU HIER

Afriyelba

Devoir de rédevabilité : le ministre Sango fait le point des activités de son département

Afriyelba

Anycris à CASA pour un festival

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR