Afriyelba
A la Une Musique

Masa 2018: Un bilan à mi-parcours « contrasté » selon Yacouba Konaté


 

La direction générale du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA) était face à la presse nationale et internationale le 14 mars 2018 dans la salle Christian Lattier du Palais de la culture. Il s’est agi pour elle,  de dresser le bilan à mi-parcours en vue de mieux cerner tous les contours et réussir la 10e édition qui a débuté depuis le 10 mars dernier.

Tenir une conférence de presse après 4 jours de festivités, quelle peut être l’opportunité ? A cette interrogation, le directeur du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA), Yacouba Konaté a répondu de façon claire : « Il n’est pas inutile car ça m’aide à voir clair dans ma démarche et aussi votre perception en tant que journalistes de l’évènement … On est au milieu de la semaine et j’ai pensé qu’il est important de se voir pour que vous nous disiez votre sentiment, votre préoccupation afin qu’on puisse mettre à votre disposition les informations qui sont disponibles aujourd’hui ».

Le directeur du Masa, Yacouba Konaté tout optimiste quand à la bonne réussite du MASA 10

Faisant donc le bilan, il dira qu’au jour du 14 mars,  en termes d’accueil, le MASA a supporté les charges de 360 billets d’avion et logé 1631 participants. Cependant, précise-t-il,  la plupart  des professionnels et journalistes surtout ont effectué le déplacement à Abidjan à leur propre frais. Cela démontre qu’il y a un engouement certain, bien évidemment un intérêt économique autour de cette 10e édition.

Aussi, au titre du marché, informe le professeur Yacouba Konaté,  le MASA a sélectionné 62 spectacles et 102 autres spectacles sont programmés durant tout le festival. « Nous essayons de faire jouer au moins 2 fois chaque groupe. Parce que lorsque quelqu’un fait plus de 200 à 600 kilomètres pour se rendre au MASA, nous ne pouvons pas le faire jouer seulement 30 minutes ».

Nonobstant les efforts du comité d’organisation, les spectacles connaissent une faible affluence en termes de participation. Est-ce une mauvaise communication ? Sur la question le directeur fera savoir qu’à ce niveau le bilan à mi-parcours est contrasté. « Le bilan est contrasté en ce sens qu’on ne sent pas un engouement très fort dans les spectacles ». Il a tout de même rassuré qu’il n’est pas découragé et se dit confiant d’une amélioration dans les jours restants.

Cet article vous ai offert par CANAL+ support de la culture burkinabè

Malick Saaga


Articles similaires

Bebi Philip sera en concert à Faso Parc

Afriyelba

Rtb/radio rurale : la « résurrection» après Pâques

Afriyelba

Association Play and Give: Une soirée Fitness pour venir en aide aux enfants

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR