Afriyelba
A la Une Société

MASA 2018: Zoom sur les stands du Burkina Faso


4 jours après l’ouverture de la 10e édition du  marché des arts du spectacle et de la scène d’Abidjan, nous sommes allés à la rencontre des exposants burkinabè installés dans la cour du Palais de la culture. Tous ont relevé le manque d’affluence et ont espéré que dans les prochains jours, les choses vont s’améliorer afin qu’ils puissent faire de bonnes affaires.

Ils sont des stylistes, des tradipraticiens, des commerçants à avoir fait le déplacement à Abidjan pour prendre part à la 10e édition du MASA en tant qu’exposant. Vendre, se faire des contacts et des partenaires et promouvoir les produits burkinabè; voici les objectifs que se sont fixés ses représentants burkinabè. Des objectifs qui sont loin d’être atteints au 4e jour de l’évènement. En compagnie de Ardiman Traoré, directeur de la promotion  des industries culturelles et créatives et chef de la délégation officielle du Burkina Faso, nous sommes allés à leur rencontre et ils avaient tous le même langage: « Il n y a pas d’affluence ».

Au stand de Mem Zeba Karilor, les chosent marchent un peu peu selon la responsable

Kadidjatou Toure de  Katoo Maroquinerie a indiqué que les quelques  festivaliers qui viennent ne font que  visiter mais ne font pas d’achat. Elle est venue exposé des sacs et des colliers en cuir. Zani Djakalia, tradipraticien de Banfora qui est venu exposé de la médecine traditionnelle pense que le manque d’affluence est dû à l’entrée payante. Il faut en effet débourser la somme de 500 f CFA pour avoir accès au Palais de la culture. Pourtant, se rappelle-t-il à l’édition dernière l’affluence était totale.

Le tradipraticien expliquant à Ardiman Traoré le manque d’affluence dans son stand

Madame Taoko de Céleste Confection de Bobo Dioulasso dit avoir pris quelques contacts qui lui permettront de vendre après. « Si non pour ce qui concerne les ventes, c’est trop timide » regrette-elle. Tous espèrent que d’ici la fin du MASA prévue pour le 17 mars, les choses vont s’améliorer.

Zemon Boukary espère que les clients viendront avant la fin du MASA

Si pour ces exposants les affaires  ne marchent pas, ce n’est pas le cas de Warma Abou de Fama Fashion. Venu avec 40 chemises faites à base de bazin léger, de coton glacé avec un mélange du Koko Dunda, il ne lui reste plus que 10. Pour lui donc les choses marchent bien et il pense même à faire venir d’autres chemises du Burkina Faso.

Warma Abou de Fama Fashion fait de bonnes affaires au MASA

En plus des exposants, Ardiman Traoré a confié que le Burkina est présent au MASA 2018 avec une délégation officielle de 60 personnes. Jusque là, tout se passe bien selon lui.

Encadré: Ardiman Traoré à propos du MASA

« Il faut dire que le Burkina Faso est présent à ce MASA avec une forte délégation et cela est une fierté pour nous de se retrouver aussi nombreux à ce rendez-vous du donné et du recevoir des arts et du spectacle de la scène. Nous remarquons qu’ils sont présents dans tous les domaines, à savoir de la musique, des arts, du conte, de la communication, du son, du professionnalisme . A ce jour 4 du MASA, je peux vous dire que tout se passe bien parce que beaucoup ont eu à faire des rencontres fructueuses qui pourront leur être utile. La seule chose que l’on regrette c’est le manque d’affluence et nous espérons que les jours à venir seront meilleurs ».

Propos recueillis par Yannick SANKARA

Cet article vous a été offert par CANAL+ support de la culture burkinabè


Articles similaires

ENTREPRENARIAT MAAYA : La gestion d’entreprise culturelle au cœur des échanges

Afriyelba

Imilo Lechanceux à Amsterdam pour suivre un match de Bertrand Traoré

Afriyelba

Confidence: « je me retrouve face à mon fils que j’ai abandonné il y a 25 ans »

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR