14 August 2020

Match Burkina-Ouganda: Kamou Malo  » Je regrette de n’avoir pas lancé assez tôt…. »

Partager
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages

Match nul de zéro but partout, c’est le score du match Burkina-Ouganda qui s’est joué au Stade du 4 août hier 13 novembre dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021. En conférence de presse d’après match, l’entraineur du Burkina Kamou Malo a expliqué aux journalistes qu’il a essayé de faire avec les moyens dont il disposait. Il est également revenu sur le contenu du match de ses poulains qu’il a jugé bon et a donné le ton pour la rencontre du match prochain contre le Soudan du Sud. Nous vous proposons l’intégralité de ses propos dans cette interview

Afriyelba: A votre premier match officiel vous faites un match nul, comment prenez vous ce résultat?

Kamou Malo: Pour cette première sortie, on aurait voulu gratifier le public burkinabè d’une victoire mais cela n’a pas été le cas. Nous avons essayé avec les moyens qu’on a mais ça n’a pas donné. Nous sommes en début de compétition et nous allons continuer à nous améliorer pour les matches prochains. Nous sommes relégués à la seconde place après ce match nul parce que le Malawi est passé devant dans notre poule. Dimanche déjà nous allons nous déplacer au Soudan du Sud pour la 2e rencontre et je pense que c’est le plus important. Il faut reconnaitre que dans le match contre l’Ouganda tout n’a pas été mauvais dans le contenu.

Au regarde de la seconde période qui a été le plus prometteur, est ce que vous avez du regret de n’avoir pas lancé assez tôt dans le math des garçons comme Alain Traoré?

Des remords j’en ai eu. Vous avez réclamé à cris de rajeunir l’équipe nationale. C’est ce que j’ai voulu faire en lançant des jeunes comme Franck Lancina Traoré, Eric Traoré qui n’ont pas été aussi mauvais mais ont manqué un peu d’expérience et de réalisme. Ce fait nous montre qu’il ne faut pas, comme certains le réclament, montrer la porte de sortie à des joueurs comme Alain Traoré. Je nourris des regrets et je sais que beaucoup d’observateurs l’ont constaté.

Que tirez vous de positif de cette rencontre?

Ce que je tire de positif, c’est l’engagement des enfants. J’ai trouvé un groupe très motivé à l’entame même si on a manqué de réalisme. Nous avons manqué des occasions coups sur coups au début du match et je sais que si on aviat réussi à « scorer », le match aurait pris une autre allure. C’est ça aussi le football. Ces garçons nous ont montrés qu’ils ont de la matière et c’est cela qui est positif.

Vous attendiez vous à une telle résistance de l’adversaire? Est ce que vous n’avez pas minimisé l’équipe ougandaise?

Non je ne pense pas. Pour ce que je suis, il ne m’appartient pas de négliger une équipe qui était à la CAN dernière. Nous étions tous conscient que l’équipe ougandaise a une équipe très athlétique, qui se projette très vite vers l’avant. Nous ne l’avons pas minimisé, elle a très bien joué son coup avec un gardien très en jambes qui nous a opposé une résistance farouche. On a essayé avec les armes que nous avons et nous n’avons pas pu.

La prochaine sortie c’est contre le Soudan du Sud, si on la loupe, est ce qu’on compromettrait notre qualification à la CAN prochaine? 

Nous n’allons pas nous mettre à penser de façon négative. Si l’Ouganda est venue nous tenir tête dans nos installations, il n ya pa de raison que nous ne puissions pas engranger un résultat à l’extérieur. Parfois la pression du public à domicile tétanise. Les garçons sont assez conscients, nous aussi de la tâche qui nous reste à faire au Soudan.

Propos recueillis par Yannick SANKARA


Partager
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR