Recent Posts
a
20 October 2018

OUAGA FILM LAB 3 : Auteurs et producteurs tentent de convaincre le jury pour……

La troisième édition de Ouaga Film Lab débutée le 20 septembre 2018 a refermé ses portes le 30 septembre. Le 28 septembre des producteurs et réalisateurs sont passés défendre leur projet devant les festivaliers et un jury chargé de critiquer les œuvres. C’était à l’hôtel pacifique dans une ambiance bon enfant.

La séance de présentation des projets cinématographiques a été ouverte par quatre producteurs de Ouaga producers Labs. Ouaga producers lab est un dispositif destiné aux professionnels d’Afrique francophone travaillant dans l’industrie cinématographique et audiovisuelle comme producteurs de fictions, documentaires ou de séries TV et qui souhaitent dynamiser leurs compétences en production, direction de production et gestion d’entreprise. Le producteur Burkinabè Wilfried Paré a ouvert le bal avec son projet de film intitulé « Etincelles ». Il dit vouloir réaliser un film pour festival et a besoin d’une résidence de développement avec encadrement.

Le Burkinabè Jean Baptiste en plein pitch de son projet

Après lui, Esther Traore a présenté son projet de long métrage baptisé « Préjugé » qui parle de la problématique du VIH Sida, une histoire réelle inspirée d’un fait réel. Elle a sollicité à la fin de sa présentation une résidence d’écriture pour mieux peaufiner le scenario. A la suite d’Esther, Ousmane Samassekou du Mali a présenté « Tonsa » un projet de long métrage qui va être tourné dans 3 pays et entre deux continents. Ousmane a déclaré que le film coutera 2,5 million d’euro et à l’heure actuelle il a besoin d’un script director, et de coproducteur pour mener à bien son projet. Kotchikpa Agbede du Benin a fermé la liste des producteurs de Ouaga Producers Lab avec son film « Ange et Démon ».

Un film tiré d’une histoire philosophique qui relate la problématique de la stérilité en Afrique avec son corollaire de problèmes. A la fin de cette première vague les binômes (producteurs et réalisateurs) de Ouaga Film Lab sont passés devant le public pour présenter leur projet de long métrage. D’entrée de jeu le réalisateur Alassane Sy et le producteur Baila Sy ont défendu leur projet de film appelé « Moulaye ». Une histoire construite autour de la lutte sénégalaise. A la fin de leur pitch plusieurs membres du jury notamment Dora Bouchoucha ont demandé à ce qu’ils travaillent d’avantage le scenario pour le rendre beaucoup plus précis. Le réalisateur Rui Manuel Da Costa et son producteur Carlos Vaz de la Guinée Bissau ont présenté un projet de film sur le côté familial, social de la vie de Amilcar Cabral. Après Simplice Gakou et sa productrice Sawdah Carole Kafando du Burkina Faso ont parlé de « Organisme religieusement modifié » face à un public qui les a acclamés à la fin de leur présentation. Les binômes qui ont suivi Simplice Gakou et Carole Kafando étaient le réalisateur Nigerien Idi Nouhou, et le producteur Maman Siradji Bakabe avec leur film « Alhassqne le maitre de Khartoum ». Le producteur Bubacarr Jallow et son réalisateur Mohamed Lamin Touray de la Gambie avec leur projet « L’ascension et la chute de Jammeh ». Le réalisateur malien Aboubakar Gakou et son producteur Bassy Konaté avec leur film « Klema ». La réalisatrice Nigérienne Amina Weira et sa productrice Carine Assoumou avec « Libre de partir libre de rester ». Le réalisateur Nigérian Fiery Obasi et sa productrice Oge Obasi avec « Mami Wata ». Enfin le réalisateur Sénégalais Papa Bouname Lopy et sa productrice Khadey Zidna ont présenté le « mouton de Sada » et les Burkinabè Jean Baptiste Ouédraogo (réalisateur) et Pierre Claver Sawadogo (Producteur) ont bouclé la boucle avec leur projet de long métrage intitulé « Wakat ».

Le public qui a suivi avec attention les pitches ont apprécié les projets présentés

 

Par ailleurs il faut noter que ces différents projets seront examinés par un jury d’experts du cinéma et les plus méritants seront récompensés. Au niveau des producteurs de Ouaga producers Lab deux prix seront remis en partenariat avec le Torino Film Lab et Sud écriture, selon les explications de Ousmane Boundaone premier responsable de génération Film. En ce qui concerne les binômes de Ouaga Film Lab 8 prix ont été remis le 29 septembre à Pacific Hotel .

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR