Recent Posts
a
18 September 2019

Rapports tendus entre journalistes et acteurs culturels. Parlons-en

Partager
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

Les rapports entre journalistes culturels et acteurs culturels ont généralement été tendus. Allant à des invectives, pugilats ou procès. Ces rapports difficiles ne sont pas le propre du journalisme culturel et du Burkina Faso.
Journalisme ou griotisme?
Les rapports entre certains acteurs culturels avec les journalistes sont en fonction de l’axe de la critique . Si la critique arrange , on devient le bon journaliste, mais dès que ça dérange, on devient le complotiste , l’homme à abattre. En vérité, beaucoup attendent d’être encensés et veulent que les journalistes se transforment en communicateur. Refusant cette méthode, le journaliste va subir toutes sortes de pression jusqu’à l’asphyxie financière. En tout cas, il ne saura associé à rien de rentable financièrement. Comme un membre de leur staff. C’est un rapport de manipulation auquel le journaliste doit faire attention. Car très souvent, certains journalistes sont à la solde de certains acteurs culturels avec pour mission de nuire à des carrières. Le cas de journaliste culturel communiquant Lorsque le journaliste culturel se retrouve être membre du staff d’un artiste, il est difficile d’être impérial vis a vis de ce dernier. Il va même être dans une posture de défenseur .
Des exemples de journalistes pris à partir
L’idéal est la neutralité dans ce cas de figure, éviter de répondre et de ne pas encenser. Les journalistes culturels ne sont pas exempts de reproches. Certains journalistes culturels sont des racketteurs, ont réussi à installer un régime de terreur obligeant les acteurs culturels à les soudoyer, les ménager. Il y a de cas de journalistes achetés pour nuire à la carrière du concurrent. Quelques exemples de rapports difficiles. Ouedraogo Payim Cyr , journaliste de l’observateur paalga a eu maille à partir avec un groupe d’artistes qui a fait une irruption dans son journal pour en découdre avec lui. L’émission  » Consécration « , présentée par Youssef Ouedraogo sur radio jeunesse s’est terminée parfois en queue de poisson parce qu’il avait souvent des risques de bagarres en direct. A la longue, la pression des artistes auprès du Ministre de l’époque a fini par payer: l’émission a été interrompu. Le même Youssef a failli se faire molester par un artiste. Un groupe d’artistes a attendu au bas d’un immeuble d’une radio pour en découdre avec des chroniqueurs invités à une émission radio.
Le problème n’existe pas seulement au Burkina
En cote d’Ivoire, des loubards envoyé par un artiste ont tabassé un journaliste. Un autre journaliste people et spécialiste des potins en cote d’Ivoire s’est fait bastonner par un colosse artiste parce-que ce dernier a fourré son nez dans son couple. Par la suite, il a démissionné par ce qu’il n’a pas été soutenu par son journal. En définitive, le journaliste ne doit pas écrire pour plaire ou déplaire. En cas de déconvenues, les tribunaux sont les mieux indiqués pour résoudre les problèmes.
Marius Diessongo (collaborateur)

Partager
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR