Recent Posts
a
18 November 2018

RDA jour 2: Cyr Païm et Moses Djinko expliquent le rôle des médias dans ……

« Rôle des médias dans la promotion du droit d’auteur » c’est à travers ce 4e panel qu’ ont été ouverts les travaux de la 3e édition de la rentrée du droit d’auteur qui se tient depuis hier 25 octobre à Koudougou. Animé par les journalistes burkinabè Cyr Païm Ouédraogo et ivoirien Moses Djinko, ce thème a permis aux participants de faire l’état des lieux et de proposer des solutions pour un rôle accru des médias dans la promotion du droit d’auteur au Burkina Faso et partant de l’Afrique.

Qui mieux qu’un journaliste peut expliquer le rôle des médias dans la promotion du droit d’auteur? Le Bureau Burkinabè de droit d’auteur fait bien donc de faire appel à l’ancien journaliste de l’Observateur Paalga et actuel directeur de publication de Infos Science Culture, Cyr Païm Ouédraogo et l’expérimenté journaliste ivoirien Moses Djinko pour animer ce 4e panel inscrit dans les activités de la 3e édition de la rentrée du droit d’auteur. Paraphrasant le thème , Omar Sagnon, le modérateur dira que c’est le rôle des animateurs du panel dans la promotion de leur droit  car eux même sont des créateurs.

Cyr Païm Ouédraogo et……

Cyr Païm Ouédraogo, premier à s’entretenir avec les participants s’est d’abord appesanti sur les définitions du droit d’auteur, des médias avant d’en venir au concept de la promotion. Pour lui, la promotion du droit d’auteur se fait par la diffusion des œuvres surtout dans les médias audio-visuel et par la couverture médiatique. En plus de ces canaux de diffusion, il a suggéré aux auteurs de passer par les affichages et le cinéma pour faire la promotion de leurs œuvres. Une stratégie qui marche bien en Europe et aux Etats-Unis à en croire Cyr Païm Ouédraogo. Ce qui freine les médias  selon le directeur de publication de Infos Sciences culture, c’est la difficulté financière, le manque d’effort pour payer les droits et le manque de journalistes et de façon générale de médias spécialisés dans le domaine du droit d’auteur. Pour palier ces insuffisances, il propose une formation des journalistes, travailler à avoir des médias- planeur, à aller vers les nouveaux médias et à signer des partenariats de promotion avec les médias.

…. Moses Djinko sont les communicateurs du panel

A la suite de Cyr Païm, c’est Moses Djinko qui s’est installé pour donner son avis sur le thème. « Je ne vais pas revenir sur les définitions des concepts qui ont été très bien faites par mon prédécesseur. Je vais axer ma communication sur l’historique de la création des médias en Côte D’Ivoire  » a introduit l’ancien directeur de publication de Top Visage. Faisant donc l’historique, il a indiqué que les médias dès leur naissance se sont consacrés à la promotion de l’information et à la propagande de l’Etat. Ce n’est que dans les années 70, dira -t-il, que des pages entières ont été consacrées à la création artistique. En 90, la promotion des créations se sont accrues dans les médias pour connaître son boom à partir de 1992. « A partir de cette époque, nous avons  eu 7 journaux au total qui se sont spécialisés à la valorisation de la culture en Côte d’Ivoire » informe Moses Djinko qui confie que la musique burkinabè a des difficultés à s’intégrer dans leur pays. Hors mis Bil Aka Kora et Alif Naaba qui sont joués en boucle à la radio Nostalgie, à la demande du DG de la radio.

L’ancien DG du BBDA, Balamine Ouattara expliquant les relations qui existent entre les médias et les organismes de gestion collective de droits

Les communications de ces journalistes communicateurs  ont été  suivies avec beaucoup d’attention et d’intérêt par les participants qui n’ont pas manqué d’apporter des contributions. C’est le cas de l’ancien directeur général du BBDA, Balamine Ouattara qui a situé l’importance des rôles des médias et les relations qui existent entre les médias et les organismes de gestion collective de droits d’auteur. Sur la question du rôle des médias dans la promotion de la culture, Dramane Konaté, conseiller technique du ministre de la culture des arts et du tourisme a confié qu’un colloque sera organisé dans le mois de décembre. « C’est un colloque qui va rassembler tous les acteurs du domaine et qui aura pour objectif de trouver un juste milieu dans la promotion des œuvres des créateurs dans les médias » a fait savoir Dramane Konaté. En plus de ce thème, les participants se sont penchés sur « la contribution du droit d’auteur au développement durable des Etats africains » avant de formuler des propositions, des recommandations et des suggestions sur « Que faire pour que le droit d’auteur contribue réellement à la lutte contre la pauvreté ».

Dramane Konaté a informé de la tenue d’un colloque national sur la promotion de la culture dans les médias dans le mois de décembre

Yannick SANKARA

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR