Afriyelba
A la Une Société

RENDEZ-VOUS CHEZ NOUS : La 10e édition tient le pari de la résilience


Après la parade dans les rues de Ouagadougou le 9 février 2019, place maintenant aux animations et prestations d’artistes, sur la place de la femme de Gounghin. En effet, depuis le 14 février, jour du lancement officiel, la 10e édition du festival Rendez-vous chez nous bat son plein. Cette année, par l’art de la rue, le collectif ACMUR a décidé de « Mobiliser pour le dialogue et la résilience ». Et, c’est peu dire d’affirmer que c’est maintenant chose faite eu égard au monde drainé par les différentes prestations des artistes venus du Burkina, de la sous-région, de l’Europe et du Canada.

Ce 14 février 2019, sur la place de la femme de Gounghin, ils étaient des dizaines, les artistes qui se sont succédé sur scène pour offrir au public, sorti massivement, de beaux spectacles. Marionnettistes, acrobates, danseurs, conteurs… ont laissé parler leurs talents sous la cadence de sonorités distillées par des musiciens professionnels.  L’art de la rue s’est invité chez nous avec le festival rendez-vous chez nous.

Les performances dont ont fait preuve les artistes ont séduit plus d’un à cette 10e édition. Mais, à ce rendez-vous artistique, au-delà du « beau à voir », se trouve un message fort. Faire corps avec les artistes pour résister. Résister aux tentatives de déstabilisation et de division. D’où le thème : « Mobiliser pour dialogue et la résistance ». Le dialogue suppose les rencontres d’échanges et de partage d’expériences entre la cinquantaine de compagnies qui prend part à cette édition. Dialoguer, c’est aussi former pour l’art et l’engagement à travers l’art. « Pour ce dernier point, 10 000 enfants à travers le Burkina Faso, participeront à des ateliers afin de mobiliser pour le dialogue et la résilience », a fait savoir le directeur artistique du festival, Boniface Kagambega, lors de la cérémonie d’ouverture.

La 10e édition du festival bât son plein actuellement sur la place de la femme de Gounghin

Tout le long du festival, il sera également organisé des concerts lives pour le bonheur des festivaliers. A cette activité se joindra des scènes de contes avec le conteur burkinabè, KPG. C’est dire que rendez-vous chez nous, cette année comme tous les ans d’ailleurs, sera cet espace de création, d’enseignement et de convivialité. L’innovation majeure réside dans le fait que pour la 10e édition, les organisateurs ont décidé de faire dans l’assainissement et dans la protection de l’environnement. 200 plants seront mis à terre d’ici la fin du festival. Aussi, ils entendent construire des latrines et distribuer des poubelles aux riverains pour participer efficacement à l’amélioration du cadre de vie.

Le maire de la commune de Ouagadougou a procédé au lancement de l’opération de plantation d’arbres. 200 plants seront mis sous terre au cours du festival

Pour le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, présent au lancement du festival, c’est une initiative qui vaut son pesant d’or. Joignant l’acte à la parole, il a procédé à la plantation d’un arbre et a promis d’aider le festival dans son projet de construction de latrines sur l’espace de la femme. Pour lui également, les promoteurs de rendez-vous chez nous ont décidé de briser les murs pour que l’art ne meure jamais. « Depuis plus de 10 ans, ce festival contribue à démocratiser, à décentraliser et à développer l’art de la rue », a-t-il fait remarquer. Et, pour lui, à chaque fois, le festival draine de plus en plus de monde et cela participe au rayonnement de la ville de Ouagadougou. « Cela témoigne de notre vivre ensemble que nous voulons transmettre au reste du monde », a indiqué le maire de Ouagadougou. Il n’a donc pas manqué de saluer l’engagement des promoteurs du festival et tous les acteurs culturels grâce à qui, « Ouagadougou est devenue une ville créative reconnue par l’UNESCO ». On note que la 10e édition du festival bénéficie du soutien de CANAL+ Burkina.

Le festival Rendez-vous chez nous se poursuit jusqu’au 10 mars 2019. Les autres étapes sont celles de Bobo-Dioulasso et Borormo, du 21 au 24 février, de Bamako, au Mali, du 28 au 3 mars de Kankan et Conakry, en Guinée, du 7 au 10 mars.

Adama SIGUE


Articles similaires

DIDIER DROGBA ETAIT A OUAGADOUGOU HIER

Afriyelba

Amazon ouvre le premier supermarché sans caisse

Afriyelba

Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos en mission au Nigeria…La raison!(photos)

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR