Afriyelba
A la Une Musique

Shany Bess vous invite à « Vivre d’espoir »


Stéphanie Bambara connue sous le Pseudo Shany Bess est l’une des stars montantes de la musique burkinabè et africaine en générale. Après plusieurs sorties fructueuses, elle nous revient avec « Je vis d’espoir ». Un single dans lequel, l’artiste-chanteuse invite ses fans à vivre ‘espoir » car « L’espoir est le pilier du monde ». Interview

AFRIYELBA : Qu’est ce qui fait l’actualité de Shany Bess ?

Shany Bess : Avant de répondre à ta question, permets moi de remercier et féliciter le site Afriyelba pour le boulot qu’il abat au quotidien afin non seulement d’informer le public mais aussi de faire la promotion de la culture du Burkina Faso. Ce qui fait mon actualité, c’est mon single « Je vis d’espoir » que j’ai sorti le 12 avril dernier. C’est un single qui a été produit par le Captain Pytch depuis la France et qui se présente bien.

Peux tu  nous donner plus d’infos sur le Captain Pytch

Captain Pytch  est mon producteur que j’ai rencontré ici au Burkina Faso lors de la compétition Airtel Trace music star en 2015. C’est un français qui a toute suite aimé ce que je fais et a décidé de me produire.

« Je vis d’espoir » a donc été enregistré en France ?

Oui exactement.

Peux tu nous expliquer pourquoi  « tu vis d’espoir ? »

Je vis d’espoir est une chanson que j’ai composée pour rendre d’abord hommage à ma maman qui m’a toujours encouragée et soutenue dans tous ce que je fais et qui maintenant n’est plus de ce monde. C’est une façon à moi de lui dire que je suis bien ses conseils. Ensuite c’est une façon de véhiculer l’espoir que j’ai en moi et inviter tout le monde à garder espoir quel qu’en soit les difficultés et les épreuves traversées . Il faut qu’on prenne l’habitude de prendre la vie du bon côté. Dans la chanson, j’ai dit que j’ai perdu ma mère mais que j’ai la chance d’avoir mon papa qui est mon pilier aujourd’hui. Je suis là actuellement parce que je vis de l’espoir. Si non depuis la disparition de ma mère, si je m’étais plongé dans la tristesse et dans le désespoir les choses ne seront pas pour moi comme ce qu’elles sont aujourd’hui. En somme c’est une invite que j’adresse  au public de toujours voir les choses de bon côté, de toujours garder espoir  et de ne pas s’attacher à tout ce qui est douloureux car comme le dis un proverbe, « L’espoir est le pilier du monde »

Le clip du single est-il déjà disponible ?

Oui, il est disponible depuis un bon bout de temps et passe en boucle sur les chaînes de télévisions nationales et internationales. On peut le retrouver sur youtube, sur ma page facebook, Twitter et instagram. Le clip a été tourné en France et réalisé par mon producteur Captain Pytch.

Pourquoi avoir choisi de faire le clip en France ?

J’ai décidé de le faire en France parce qu’en le réalisant là-bas, je donne beaucoup plus de sens à la chanson.  C’est en France que ma mère est décédée donc pour moi c’est le lieu idéal pour lui rendre hommage

Qu’est ce qui est prévu pour la promotion de la chanson ?

J’ai des personnes qui me suivent et qui m’appuient dans la promotion de ce single et partant de ma carrière musicale. Parmi ces personnes se trouvent bien sûr le site Afriyelba. Avec ces personnes donc, nous avons élaboré un plan de communication que nous allons essayer de suivre à la lettre pour non seulement booster le single mais aussi ma carrière.

En plus de « Je vis d’espoir, disposes tu d’autres chansons ?

Oui. Bien avant « Je vis d’espoir, j’ai sorti le single « On se connait » que j’ai fait avec le Sénégalais DJ Awadi. La chanson a été très bien promue ici au Burkina. L’année passée elle a même été choisie par les organisateurs de Faso Academy pour permettre aux candidats de s’exprimer comme chanson imposée. Il y a aussi le son « Diawala » qui a connu beaucoup plus de succès que  « On se connait »,  à cause du thème du football qui a beaucoup touché plus les hommes.

Pour terminer je voudrais dire que mes précédentes sorties n’ont pas été très bien médiatisées. Pour « Je vis d’espoir », je vais demander beaucoup plus l’aide des médias et des organes de presse afin que la chanson puisse connaître une excellente promotion. Je profite de vos colonnes dire merci à tous ceux et à toutes celles  qui m’ont soutenus pour la réalisation de « je vis d’espoir » et partant dans la réalisation de ma carrière. Je remercie une fois de plus le site Afriyelba pour son soutien.

Propos recueillis par Yannick SANKARA


Articles similaires

Imilo Lechanceux Ambassadeur XXL Energy: Retour en images sur la cérémonie de signature

Afriyelba

Halidou Sawadogo « Payangdé »: de l’activisme politico-syndical au dynamisme sur scène

Afriyelba

CAN 2017: Pas d’hymnes pour Cameroun-Burkina Faso, la CAF s’excuse

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR