Recent Posts
a
18 November 2018

SIAO 2018 : L’OAPI forme les artisans sur la propriété intellectuelle

L’organisation Africaine de la propriété intellectuelle à travers le Centre national de la propriété industrielle (CNPI) a organisé ce vendredi 2 novembre 2018 à Ouagadougou un atelier d’information et de sensibilisation au profit des artisans et des structures en charge de la promotion de l’artisanat. Cet atelier a pour but de renforcer les capacités de ces acteurs de l’artisanat dans la protection des produits artisanaux par les instruments de la propriété intellectuelle.

L’atelier de formation a été animé par le DrKaboré

« Quels avantages à tirer de la propriété intellectuelle dans la promotion des produits artisanaux Africains ». C’est sous ce thème que se sont menés les débats de cet atelier de formation initié en marge de la célébration de la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou. Une vingtaine de participants composés d’artisans, de promoteurs d’art et de journalistes y ont pris part. Le Dr Issoufou Kaboré directeur des marques et autres signes distinctifs de l’OAPI a été désigné pour partager son expérience sur le thème au siège du CNPI. Il a indiqué qu’il s’agira au cours de cet atelier de faire comprendre aux participants la notion de la marque collective, l’intérêt de sa protection, la marque de certification et les autres objets de propriété intellectuelle qui existent et qui entrent en compte dans la promotion de l’artisanat.

Le ministre Harouna Kaboré a souhaité plein succès aux ……….

Pour démontrer l’importance de la protection de la propriété intellectuelle Dr Kabore a pris l’exemple du Faso Dan Fani qui a plusieurs dessins et modèles. Il a laissé entendre qu’en protégeant ses dessins et modèles, l’artisan empêche en même temps la copie, la contrefaçon par certains partenaires du Burkina Faso qui sont industriellement bien assis comme la chine. Le directeur général du CNPI, Mahamadi Tassembedo nous a confié que face à l’appropriation illicite, l’imitation et la concurrence déloyale que nos artisans subissent dans un monde en pleine mutation ou toute opportunité est bonne à saisir, l’OAPI a décidé d’outiller les acteurs de l’artisanat Burkinabé afin qu’ils sachent qu’il existe des dispositions réglementaires pour la protection de leurs œuvres.

…… travaux des participants

Il a ajouté que l’atelier de formation est également ouvert aux journalistes pour leur permettre de savoir qu’il y’a des mécanismes édictés par le système de propriété intellectuelle qui permettent à tout créateur de pouvoir disposer des droits sur sa création. Dans son allocution le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kabore a affirmé que pour faire face à l’imitation et à l’appropriation illicite des produits artisanaux, les artisans et les organisations en charge de la promotion de l’artisanat peuvent utiliser les instruments de la propriété intellectuelle tels que les marques de certification, les marques collectives, les indications géographiques et les droits d’auteur. Il a profité de l’occasion pour annoncer le démarrage très prochainement du projet de labélisation de quatre produits phares du Burkina Faso que sont le Faso Dan Fani, le beurre de karité, les cuirs et peaux et le chapeau de Saponé.

Le directeur du centre national de la propriété industrielle, Mahamadi Tassembedo, le taux de protection des œuvres est en hausse au Burkina eu égard aux campagnes de sensibilisation

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR