Afriyelba
A la Une Interview

SLAM: OMBR BLANCH A REMPORTE LE TROPHEE LE PLUS CONVOITE AU MONDE


Président de la Ligue des slameurs africains, l’artiste slameur burkinabè, Ombr Blanch est devenu une icône mondiale du Slam après s’être emparé du « Micro de bois » le trophée le plus convoité par tous les slameurs du monde. Parti le 5 mars en France pour participer à une série de compétition, il est revenu au pays le 7 avril avec deux trophées dans sa valise. Dans les lignes qui suivent, l’artiste qui a bien voulu accorder une interview à Afriyelba revient sur les conditions dans lesquelles il a pu remporter ces titres et dévoile ces projets.

Afriyelba.net: Récemment tu étais en France; qu’est ce qui t’a emmené là-bas?

Ombr Blanch: Je suis allé en France pour prendre part à des compétitions, tisser des relations pour la ligue du slam africain dont je suis le président. Egalement l’un de mes objectifs était de prendre des contact et acquérir de l’expérience pour l’organisation de mon prochain festival « Pluie de mots »

Parlant des compétitions, a combien en as tu participé?

Il y ‘en avait 4 et j’ai pu prendre part à 3 parce que certaines compétitions se sont déroulées au même moment. La première compétition s’est déroulée au Mans. C’était la Coupe mondiale francophone. A cette compétition j’ai été malheureusement éliminé en demi-finale. Après j’ai participé à la compétition de Reins avec tous les slameurs de la France et d’ailleurs. Là, j’ai eu plus de chance parce que j’ai remporté la coupe. La dernière compétition à laquelle j’ai eu à prendre part est celle du « Micro de bois » qui est la compét la plus prestigieuse. j’ai eu à participer à ce concours avec une équipe composée de Istina et Marôuf qui sont des slameurs français. Ensemble Dieu merci, nous avons remporté le trophée.

Comment s’est déroulée cette dernière compétition?

Il faut dire que la compétition a débuté à 19h avec le repas poétique et ce n’est qu’à 21h que le concours proprement dit a commencé. Nous avons fini aux environs de 2h , 3h du matin. Presque tous les slameurs du monde ont pris part à cette compétition. Concrètement, chaque équipe composée de trois slameurs se produisait devant 16 jurys et les points sont cumulés. Pour ce qui nous concernait, dès la première boucle, nous avons pris une longueur d’avance sur nos concurrents parce que chacun de nous a été très bien noté. Et c’est ainsi qu’au décompte final nous avons été déclaré vainqueur.

tu connaissais tes deux coéquipiers?

Non je ne les connaissais pas. C’est en France que nous avons formé le groupe au bout de quelques semaines passées ensemble.

C’est la même procédure qui a été utilisée à Reins?

Non. A Reins, il n y avait que cinq jurys et la compétition était individuelle. On était 20 slameurs à aller en compétition. Les jurys accumulaient les points et après ils procédaient aux éliminations jusqu’à la demi-finale et à la finale. A la finale nous étions 6 à être retenus et j’ai été le vainqueur parmi ces 6 slameurs.

Qu’est ce que tu as gagné concrètement avec ces deux Coupes?

concrètement, ce sont les titres que je gagne. L’aspect pécuniaire n’est pas très attrayant. Pour les organisateurs et même les slameurs, détenir ces titres fait de toi un slameur de rang mondial. A ces titres, il faut ajouter l’expérience et les contacts qui j’ai pu nouer en prenant part à ces compétitions. Il faut aussi noter qu’avec le « Micro de bois », j’ai eu à faire plusieurs scènes. Nous avions eu plusieurs invitations après notre sacre mais malheureusement compte tenu de notre séjour limité nous n’avons pas pu honorer toutes les dates.

Etais-tu le seul africain à prendre part à ces compétitions?

Au micro de bois oui. C’était plutôt des Français, des Belges, des Suisses et autres. Mais au niveau du Mans, il y a des Africains qui y ont pris part particulièrement Nègre Jamil du bénin et Jhonel du Niger. Il y avait aussi des Algériens et des Marocains.

La prochaine édition du « Micro de bois » se déroulera où?

Mon souhait est que la compétition se déroule ici au Burkina. Ce sera une première en Afrique. Lorsque je venais les organisateurs m’ont demandé si je voulais emmener le trophée ou le laisser faire un tour là-ba? Je leur ai répondu que je préfère le laisser en France en attendant. De toute les façons je ne suis pas pressé et le moment venu je leur ferai part de mon souhait d’organiser la compétition au Burkina Faso.

Est-ce la première fois que tu prends part à ces concours?

Oui. L’année passé j’ai été invité mais je n’avais  pas pu honorer à l’invitation  pour raison de calendrier. J’avais une date au Tchad et j’étais dans la même semaine programmé à Bamako. Si fait que j’ai pas pu y aller.

Tu es rentré au Pays, qu’est ce que tu comptes faire maintenant?

Il faut dire que j’ai plein de projets en vu. Je vais dans les jours qui viennent participer au festival international de slam à Abidjan, ensuite à Orodara pour celui de l’oralité et après cela je vais bouger pour Capte Town en Afrique du Sud pour un autre festival. Au niveau national, il y a aussi le festival « Plu oui de mo » à organiser de même que « slam’heures contest ». Il y a en plus, mon émission à la radio Jeunesse « Slam Terre Happy » qui chôme depuis un mois. Il n y a pas mal d’activités qui sont au programme et qui attendent d’être exécutées.

Pour terminer je voudrais lancer un appel à tous les partenaires, annonceurs et même à l’Etat pour qu’il nous soutienne parce que quel qu’en soit ta bonne volonté, tu ne peux rien faire sans l’accompagnement des uns et des autres. Pour votre information j’ai participé aux compétitions à mes propres frais. Lorsque j’ai remporté les trophées, c’est le drapeau du Burkina qui a été hissé haut; qui était à l’honneur. Je remercie Afriyelba.net qui, bien que nouveau dans le paysage médiatique, consentis d’énormes efforts pour la promotion de la culture burkinabè dans son ensemble


Articles similaires

Bientôt une collaboration entre MHD et Drake?

Afriyelba

Inspecteurs Roch et Mouna. « Pour un rien » ils se sont associés pour tourner un film

Afriyelba

RAHIZA KABORE : L’ETOILE MONTANTE DU STYLISME BURKINABE

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR