Afriyelba
A la Une Société

SNC 2018: Voici les lauréats du GPNAL


 

Ils étaient 1287 artistes toutes catégories confondues à prendre part au Grand prix national des arts et de lettres (GPNAL) à la 19e édition de la Semaine nationale de la culture. Dispatchés dans les 5 principales catégories et sous-catégories officielles, certains ont su tirer leur épingle du jeu en montant sur la plus haute marche des podiums.

Les compétitions se sont déroulées du 24 au 30 mars 2018 au seul endroit de la Maison de la culture Mgr Anselme Titianma Sanon. Chaque après-midi le pool enfant ouvrait le bal avant de faire place au pool adulte. Les compétitions enregistraient la plupart du temps salle comble toujours avec la présence effective d’un jury qualifié. Nonobstant quelques soucis techniques au niveau de la régie, il faut se l’avouer, il y a eu du spectacle.

Dans la discipline vedette de la chanson moderne, catégorie art du spectacle, Marie Gayérie a honoré la province de la Gnagna en remportant le premier prix d’une valeur de 500 000 FCFA. La meilleure danse traditionnelle pool adulte est revenue à la Troupe Todiyaaba de Komondjari qui empoche 600 000 FCFA.

En orchestre, toujours dans la catégorie art du spectacle, c’est encore la région de l’Est qui s’illustre avec l’orchestre Douglipo (1 000 000 FCFA). Il est suivi de Taléard des Hauts-Bassins et de l’Université Norbert Zongo de Koudougou qui repartent respectivement avec 500 000 FCFA et 300 000 FCFA.

Le centre Guiré de la région du Centre arrache le premier prix en création chorégraphique.

Au GPNAL, le slam était de mise. Le jeune Nathanaël Minoungou dit Melerd est prometteur. Il a séduit le jury à travers sa prestation et se voit porter en triomphe à la première place. Il s’en tire avec 500 000 FCFA. C’est encore lui qui a reçu les félicitations du président du Faso lors de la nuit des partenaires et des lauréats.

Les Hauts-Bassins à travers Zoukana création ont arraché également le prix de 1 000 000 FCFA en ballet pool jeune.

Une autre catégorie a permis de  découvrir des talents burkinabè en littérature. Alexis Yameogo à travers son œuvre « Noah, fils de la folle » a été jugé le meilleur. Il remporte également le 3e prix en poésie.

Aucun des compétiteurs n’a démérité et le jury a confié avoir eu du pain sur la planche. Tous les lauréats ont été sanctionnés d’attestations de participations et les prix allaient de 200 000 FCFA à 1 000 000 FCFA.

Les prix venaient  de partout. L’Assemblé nationale et bien d’autres partenaires ont distingué des compétiteurs qui ont épatés le public.

 


Articles similaires

A tous les fils du pays, Imilo Lechanceux vous donne RDV le 10 mars

Afriyelba

Les fuites suggèrent que Infinix envisage de lancer Une prochaine génération all round Elite Phone sous la série NOTE

Afriyelba

Facebook introduit une nouvelle langue africaine dans son programme

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR